Guerre en Ukraine : un séisme pour l'économie mondiale

VIDÉO - "Certains" pays arabes "ferment les yeux" sur l'invasion russe, accuse Zelensky en Arabie Saoudite

par M.L (avec AFP)
Publié le 19 mai 2023 à 15h23
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : TF1 Info

Le président ukrainien s'est rendu vendredi en Arabie saoudite à l'occasion du sommet de la Ligue arabe, sur invitation du pays hôte.
Il a tenu un discours face aux dirigeants des 22 États membres de l'organisation, reprochant à "certains" de "fermer les yeux" sur l'invasion de son pays.
Il a, à l'inverse, remercié l'Arabie saoudite pour "son soutien à l'intégrité territoriale" de l'Ukraine.

C'est sa première visite dans la région depuis le début de l'invasion russe, le 24 février 2022. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a été accueilli vendredi 19 mai en Arabie saoudite et a tenu un discours lors du sommet de la Ligue arabe qui se tient dans la ville côtière de Jeddah, avant une visite attendue au Japon pour une rencontre du G7. "Je prendrai la parole au sommet de la Ligue arabe. Je rencontrerai le prince héritier Mohammed ben Salmane et j'aurai d'autres entretiens bilatéraux", a-t-il indiqué sur son compte Telegram.

Parmi ses "priorités" face aux dirigeants de l'organisation panarabe, qui compte 22 pays de l'Afrique du Nord et du Proche-Orient, il a notamment évoqué sur Telegram "la présentation de notre formule de paix dont la mise en œuvre doit impliquer le plus d'États possibles"

"Une autre priorité est la protection de la communauté musulmane d'Ukraine" en Crimée, annexée en 2014 par la Russie, a-t-il aussi appuyé en référence aux Tatars de Crimée. La région "a été la première à souffrir de l'occupation russe, et la plupart de ceux qui subissent la répression en Crimée occupée sont des musulmans", a-t-il écrit. Ce qu'il a défendu lors de son discours face aux dirigeants panarabes : "cette communauté fait l'objet de répression de la part de la Russie".

Une région divisée sur la question du conflit

Cette visite est aussi l'occasion pour Volodymyr Zelensky de s'adresser aux dirigeants d'une région beaucoup moins unie dans son soutien à l'Ukraine que ses alliés européens et américains. Il a remercié Mohammed ben Salmane, le prince héritier saoudien, pour "son soutien à l'intégrité territoriale" de l'Ukraine et l'a invité à se rendre dans son pays, lors d'un entretien bilatéral, selon un communiqué de la présidence ukrainienne. Des remerciements que le président ukrainien a répétés durant de son discours lors du sommet, à retrouver dans la vidéo en tête d'article. 

Mais il a aussi critiqué lors de cette allocution l'attitude des d'autres pays de la Ligue. "Malheureusement, certains pays dans le monde et ici, parmi vous, ferment les yeux sur ces prisons et annexions illégales", a-t-il déclaré en appelant les dirigeants de la région à "jeter un regard honnête" sur la guerre. "C'est la vérité qui est de notre côté (...) la justice doit être faite pour le peuple ukrainien", a-t-il défendu, promettant aussi de relancer la coopération avec les pays arabes après la guerre, que ce soit au niveau des échanges universitaires ou des offres touristiques en Ukraine.

L'Arabie saoudite a affiché une position relativement neutre sur le conflit. En revanche, la Syrie de Bachar el-Assad, alliée de Moscou, est l'un des cinq pays à avoir voté contre les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies demandant à la Russie de cesser les hostilités en Ukraine. Le dirigeant syrien est arrivé jeudi soir à Jeddah, pour participer à sa première réunion de la Ligue arabe depuis plus d'une décennie

Ce déplacement en Arabie saoudite, le pays hôte, est loin d'être anodin : le royaume, plus grand exportateur de pétrole brut au monde, a renforcé récemment ses relations avec la Chine et coordonné sa politique pétrolière avec la Russie, en pleine guerre menée par Moscou contre l'Ukraine. Le président ukrainien a été invité par l'Arabie saoudite et non par la Ligue arabe, a affirmé à l'AFP une source de l'organisation panarabe. Les responsables saoudiens n'ont pas immédiatement réagi.

Lire aussi

Après son déplacement en Arabie saoudite, Volodymyr Zelensky est attendu en personne au sommet du G7 à Hiroshima, au Japon, où les dirigeants des principales économies occidentales ont déjà annoncé de nouvelles sanctions pour restreindre davantage encore les ressources russes, pour empêcher Moscou de poursuivre son invasion. Le président ukrainien vient d'achever une tournée dans plusieurs pays européens pour réclamer plus d'armes et d'équipements militaires pour appuyer une contre-offensive d'ampleur visant à reconquérir les territoires occupés par la Russie.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info