Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Ukraine : un Indien refuse d'évacuer sans son jaguar et sa panthère

La rédaction de TF1info
Publié le 8 mars 2022 à 6h33, mis à jour le 8 mars 2022 à 7h57
Ukraine : un Indien refuse d'évacuer sans son jaguar et sa panthère

Source : Capture TF1

Un médecin indien est bloqué dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine.
Malgré les combats, il refuse de quitter la zone sans ses deux félins.
Il récolte de l'argent sur YouTube pour permettre leur évacuation vers l'Inde.

L'histoire a de quoi être cocasse, elle a le mérite de rappeler le triste destin des populations civiles, et de leurs bêtes, au douzième jour de l'invasion russe en Ukraine. 

Girikumar Patil, un médecin indien installé depuis plus de six ans à Severodonetsk, une petite ville du Donbass, à l'est de l'Ukraine, refuse d'être évacué, faute de pouvoir partir avec ses deux animaux de compagnie, une panthère noire et un jaguar. "Il y a eu beaucoup de bombardements autour de nous. Les chats ont peur. Ils mangent moins.", a-t-il déclaré à la BBC

23 kilos de viande

Enfermé dans son sous-sol, l'homme raconte n'être sorti de chez lui que pour acheter de la nourriture pour ses félins. Girikumar Patil a trouvé en tout et pour tout 23 kilos de viande de mouton, de dinde et de poulet dans les villages voisins, à des prix quatre fois plus élevés que la normale. "Je suis le seul Indien ici, et la nuit, je suis seul dans le quartier", témoigne-t-il. "La plupart de mes voisins ont déménagé dans les villages voisins."

Dans la zone, les combats entre Ukrainiens et séparatistes pro-russes font rage depuis 2014, bien avant le début de l'offensive russe des derniers jours. Girikumar Patil, qui a vécu dans la capitale régionale Lougansk jusqu'à l'éclatement du conflit, raconte que sa maison et son restaurant indien ont été détruits à l'époque. 

"Cette fois, je suis vraiment inquiet"

Il a ensuite déménagé à Severodonetsk, à environ 100 kilomètres, a acheté une nouvelle maison, a commencé à pratiquer l'orthopédie et a acheté ses nouveaux animaux de compagnie au zoo de Kiev pour 35 000 dollars (32 000 euros). Selon lui, la loi ukrainienne autorise les ventes privées d'animaux à condition que le propriétaire dispose de suffisamment d'espace pour les garder. 

Lire aussi

"Maintenant, je suis coincé dans une zone de guerre. Cette fois, je suis vraiment inquiet, assure le médecin. Mes parents m'ont appelé et m'ont demandé de rentrer à la maison, mais je ne peux pas laisser les animaux". Selon les informations de la BBC, il récolterait désormais des fonds sur sa chaîne YouTube, où 85 000 abonnés suivent la vie de ses bêtes, afin d'organiser leur évacuation vers l'Inde.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info