Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Invasion de l'Ukraine par la Russie : aux origines du conflit

La rédaction de TF1info | Reportage P. Corrieu, D. Riquois
Publié le 25 février 2022 à 11h55
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En 2014, l'Ukraine a accédé à la démocratie et a tenté de s'affranchir de la Russie.
Pour Vladimir Poutine, une ligne rouge a alors été franchie.
Le 20H de TF1 rappelle les grandes étapes récentes du conflit entre Kiev et Moscou.

Alors que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a débuté dans la nuit de mercredi 23 à jeudi 24 février, se pose la question de l'origine récente de ce conflit meurtrier. 

Il y a huit ans, qui aurait cru qu'en demandant la démocratie, les protestataires ukrainiens obtiendraient finalement la guerre ? En cet hiver glacial de 2014, ils sont des centaines des milliers à exprimer leur opposition au président pro-russe alors au pouvoir, Viktor Ianoukovytch. Tous rêvent d'un rapprochement avec l'Union européenne, alors que le pays se trouvait jadis dans l'URSS. "Je suis ici car je veux vivre dans un pays européen libre", confie, en 2014, un manifestant sur les images que présente le 20H de TF1 dans la vidéo en tête de cet article.

Annexion de la Crimée et soutien russe des indépendantistes ukrainiens

La révolution de Maïdan est alors réprimée dans le sang, mais finit par forcer le président ukrainien à quitter le pays. Les manifestants crient victoire, mais viennent aussi de déclencher la fureur du président russe, Vladimir Poutine.

Sa réaction est immédiate : un mois plus tard, il ordonne l'annexion de la Crimée. Puis soutient les séparatistes pro-russes qui s'emparent des territoires à l'est du pays. Cette semaine, il a même décidé de reconnaitre l'indépendance des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

Lire aussi

Encore aujourd'hui, pour maintenir son influence sur l'Ukraine, Vladimir Poutine utilise la force et les mots, quitte à réécrire l'histoire. "Le monde dit 'civilisé' préfère ne pas remarquer toute cette horreur, ce génocide auquel près de quatre millions de personnes ont été soumises", a déclaré le président russe lors d'une interview, lundi, sous-entendant que Kiev a violemment réprimé les velléités indépendantistes. Des accusations sans fondement qui visent à déstabiliser l'ennemi. En réalité, ce conflit a fait 15.000 morts, et dans les deux camps. 

Vladimir Poutine a aussi traité l'Ukraine de colonie américaine dirigée par un régime une fantoche. Pourtant, le président Volodymyr Zelensky a bien été élu démocratiquement, avec 73% des suffrages, le 20 mai 2019.


La rédaction de TF1info | Reportage P. Corrieu, D. Riquois

Tout
TF1 Info