VIDÉO - Aide humanitaire à Gaza : des dizaines de camions bloqués au poste-frontière de Rafah

par La rédaction de TF1info | Reportage Julien Cressens, Samuel Vincent
Publié le 17 octobre 2023 à 16h27

Source : JT 13h Semaine

Il ne reste plus que quatre à cinq jours de nourriture disponible dans les magasins de la bande de Gaza, affirme le Programme alimentaire mondial (PAM).
Une intense activité diplomatique est en cours pour espérer le début de l'acheminement d'une aide humanitaire.
Des camions remplis de nourriture, de vêtements et de matériel médical attendent au poste-frontière dans le sud, côté Égypte.

Des dizaines de camions à l’arrêt, bloqués en Égypte, près de la frontière avec la bande de Gaza. Certains contiennent de l’aide humanitaire. "On a de la nourriture, du matériel médical, des vêtements et de l’eau potable", indique un membre de l'ONG Life Makers Foundation en Égypte. Mais pour l’heure, impossible de les acheminer jusqu’à Gaza. L’Égypte refuse d'ouvrir le poste-frontière de Rafah, pour ne pas voir arriver sur son sol des milliers de réfugiés. Un afflux qui serait ingérable selon les autorités égyptiennes.

"Cette situation met ma vie en danger"

Lundi, du côté gazaoui de la frontière, ils étaient des centaines à attendre. "Cette situation met ma vie en danger, et celle de tout le monde, vous ne pouvez pas être en sécurité ici", témoigne un homme. Dans la même journée, les environs de Rafah ont été bombardés par l’armée israélienne. Ces frappes se sont poursuivies dans la nuit, selon notre correspondant sur place. "Il y a eu des bombardements très intenses jusqu'à trois heures du matin, voire cinq heures du matin, avec au moins 65 morts", explique le journaliste Iyad Al Astal.

L’État hébreu s’oppose à l’ouverture de la frontière entre l’Égypte et la bande de Gaza. "Ça veut dire aussi possiblement des considérations sécuritaires et militaires pour Israël, notamment l'entrée éventuelle de matériel militaire dans la bande de Gaza, et à l'inverse, la sortie possiblement de combattants du Hamas vers l'Égypte", explique Johan Soufi, ancien chef du bureau des affaires juridiques dans une agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens. 

Il y a pourtant urgence selon les organisations humanitaires. Gaza s’apprête à manquer d’eau, de nourriture et d’électricité. "On est extrêmement inquiets pour les hôpitaux, qui fonctionnent grâce aux générateurs. Si les générateurs s'éteignent, ce sont des centaines de personnes qui vont mourir dans les instants qui vont suivre", explique Léo Cans, chef de mission chez Médecins sans frontières. Selon l’ONU, il lui resterait quatre à cinq jours de vivres dans la bande de Gaza. Par ailleurs, le président américain Joe Biden est attendu ce mercredi en Israël.


La rédaction de TF1info | Reportage Julien Cressens, Samuel Vincent

Tout
TF1 Info