Des tirs d'artillerie intenses et des bombardements ont frappé ce jeudi la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.
Israël affirme avoir pris le contrôle du "couloir de Philadelphie", la zone tampon située le long de la frontière entre Gaza et l'Égypte.
Plus d'un million de Palestiniens ont été déplacés vers le nord de l'enclave en trois semaines, d'après les Nations unies.

Des bombardements ont eu lieu ce jeudi 30 mai tout autour de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. C’est dans cette ville que deux corps d’ambulanciers palestiniens ont été récupérés des décombres la nuit dernière, après une frappe contre leur véhicule. Les soldats de l’armée israélienne poursuivent leur offensive aux abords de la ville, parfois à bord de chars. Israël affirme avoir pris le contrôle du "couloir de Philadelphie", la zone tampon située le long de la frontière entre Gaza et l'Egypte. 

Dans cette offensive, l’armée israélienne a bombardé dimanche un camp de déplacés à Rafah, "par erreur", dit-elle, faisant 45 morts et 249 blessés selon le ministère de la Santé à Gaza. "C’est un carnage, c’est un génocide, c’est une population civile qui est assiégée, affamée et bombardée, donc il faut que cet assaut cesse immédiatement comme l’a exigé la Cour internationale de justice", déclare Majed Bamya, observateur permanent de l’Etat de Palestine auprès des Nations unies.

Une jetée temporaire hors de service

En raison de cette offensive au sud de la bande de Gaza, plus d’un million de Palestiniens ont été déplacés vers le nord en trois semaines, d'après l'UNRWA, l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens. Avant l'assaut sur Rafah, l'ONU avait dénombré jusqu'à 1,4 millions de personnes réfugiées dans cette zone. La situation humanitaire est d’autant plus compliquée que la jetée gonflable temporaire construite par les Etats-Unis pour acheminer de l’aide par la mer a été endommagée par une tempête, selon le ministère américain de la Défense. Elle est mise hors service pour au moins une semaine. 

Par la voix du porte-parole du gouvernement, David Mencer, Israël a par ailleurs affirmé ce jeudi avoir tué environ 300 combattants du Hamas depuis le début de son opération militaire début mai à Rafah. L’opération militaire devrait se poursuivre. Le conseiller israélien à la sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, a affirmé mercredi que la guerre entre son pays et le Hamas pourrait se poursuivre "encore sept mois", afin d'atteindre l'objectif de détruire le mouvement islamiste palestinien.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Matthieu Desmoulins, Benoît Christal et Pierre Limpens

Tout
TF1 Info