VIDÉO - Guerre Israël-Hamas : ce que l'on sait des otages entre les mains du mouvement palestinien

par La rédaction de TF1info N. Gandillot, C. Meunier
Publié le 9 octobre 2023 à 22h12, mis à jour le 9 octobre 2023 à 22h42

Source : JT 20h Semaine

Plus d'une centaine de personnes sont retenues en otage par le Hamas.
Il s'agit en majorité de civils, dont de très jeunes enfants.
Ce lundi soir, le mouvement a menacé de les tuer en représailles aux tirs israéliens dans la bande de Gaza.

Des vidéos d'individus jetés de force dans des véhicules tournent en boucle sur les réseaux sociaux. En attaquant samedi l'Israël, la branche armée du Hamas palestinien a pris en otage plus d'une centaine de personnes. TF1 fait le point sur ce que l'on sait de ces otages. 

Qui sont ces otages ?

Concernant le profil des otages, il semble assez diversifié. Le colonel Olivier Rafowicz, porte-parole de l'armée israélienne, indique à TF1 qu'il s'agit avant tout de civils, même si figurent aussi parmi eux "un certain nombre de soldats". 

"On parle d'enfants très jeunes avec leurs mères, on parle de vieillards, on parle de familles toutes entières", précise-t-il. Si certains otages ont été retrouvés, l'immense majorité est encore retenue par la branche armée du mouvement palestinien. 

Où sont-ils ?

Les otages se trouvent dans des lieux tenus secrets, probablement aux quatre coins de la bande de Gaza. Ils pourraient être cachés dans des habitations, ou sous terre dans les nombreux tunnels du territoire.

Comment le Hamas veut-il les utiliser ?

Le Hamas pourrait utiliser ces otages de trois manières différentes, selon Isabelle Dufour, directrice des études stratégiques à Eurocrise. "Il peut les utiliser comme boucliers humains, par exemple pour empêcher ou gêner les bombardements de l'armée israélienne", évoque-t-elle dans un premier temps. 

Aussi, le mouvement peut les utiliser comme "représailles face à des frappes israéliennes, tout simplement en les massacrant un par un". La troisième possibilité, c'est qu'il les utilise comme "monnaie d'échange". Le Hamas pourrait accepter leur libération contre des prisonniers palestiniens, comme ça s'est fait en 2011 par exemple. 

En réaction aux tirs israéliens dans la bande de Gaza, le Hamas a menacé ce lundi soir de tuer des otages. "Chaque fois que notre peuple sera pris pour cible sans avertissement, cela entraînera l'exécution d'un des otages civils", a affirmé la branche armée du mouvement, dans un communiqué.


La rédaction de TF1info N. Gandillot, C. Meunier

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info