Le bilan humain et les rares images venues de Gaza montrent l’ampleur de la tragédie humanitaire en cours dans l’enclave palestinienne.
Un peu partout en France, les rassemblements pro-palestiniennes se multiplient depuis plusieurs jours après la frappe meurtrière israélienne à Rafah.
Le 20H a rencontré plusieurs manifestants dans les cortèges de Paris et Toulouse, ce mercredi.

Des slogans, des applaudissements et des drapeaux aux couleurs vertes, rouges, noires et blanches. Ce mercredi soir encore, une foule nombreuse et mélangée s'est rassemblée à Paris, en soutien à la cause palestinienne. Les dernières frappes d'Israël dans le sud de la bande de Gaza ces derniers jours, qui ont fait plusieurs dizaines de morts, choquent de nombreux manifestants présents dans les rues de la capitale. 

"Montrer son soutien à la Palestine et à la souffrance d'un peuple"

Marianna, une étudiante en mode de 19 ans, manifeste pour la première fois. "Ça montre que vraiment n'importe quel Parisien de tout âge et de toute profession peut venir et montrer son soutien à la Palestine et à la souffrance d'un peuple en train de vivre ses massacres", explique la jeune femme, dans le reportage du 20H de TF1 à retrouver en tête de cet article. Comme pour elle, la frappe d’Israël sur le camp de réfugiés dimanche dernier a constitué un point de bascule. Un couple de retraités est venu ce soir à la demande de leur petite-fille. "Je ne veux pas qu'on détruise Israël, mais je veux que la Palestine soit libre et qu'il y ait un État", souligne la grand-mère, Véronique. 

Dans ce cortège hétéroclite, on retrouve des militants de la France insoumise, mais pas seulement. Elle aussi présente au sein du rassemblement, Sonia, 76 ans, se définit pour sa part comme une juive antisioniste. "Je vois aussi des gens qui ne sont peut-être pas des militants, mais qui viennent parce qu'ils sont ulcérés de ce que fait Israël à Gaza en ce moment", poursuit cette associative, membre de l'Union juive pour la paix, qui s'oppose à l'occupation des territoires palestiniens par l'État hébreu.

Manifestations à Londres et à Mexico

À Toulouse (Haute-Garonne), une mobilisation similaire a également eu lieu ce mercredi, avec des centaines de manifestants défilant dans les rues de la Ville rose. Parmi eux, Fatia, une Franco-algérienne de 42 ans qui refuse de prendre parti. "Autant ce qui s'est passé le 7 octobre [le massacre du Hamas dans l'État hébreu, ndlr] a été destructeur, autant ce qu'il s'est passé par la suite a aussi été destructeur." 

Ce mouvement pro-palestinien de soutien prend de l’ampleur dans de nombreux pays du monde. À Londres, au Royaume-Uni, des centaines de manifestants se sont réunis mardi devant la résidence du Premier ministre. Même chose ce mercredi, devant l'ambassade d'Israël au Mexique.


T.A. | Reportage TF1 Henri DREYFUS et Elsa ASSALIT

Tout
TF1 Info