VIDÉO - Hind, la fillette qui avait appelé au secours, retrouvée morte dans la bande de Gaza

par F.S. avec AFP
Publié le 11 février 2024 à 12h38, mis à jour le 11 février 2024 à 13h01

Source : TF1 Info

Hind Rajab a vu ses proches mourir dans la bande de Gaza au cours de l'opération israélienne.
Restée toute seule face aux tirs, la fillette de six ans avait appelé au secours depuis sa voiture.
Deux semaines après cet appel, son corps sans vie a été retrouvé ce samedi.

Seule, blessée et terrorisée. Il y a deux semaines, Hind Rajab a vu sa famille mourir sous ses yeux. Coincée entre les tirs et les cadavres de ses proches, avec pour seule défense la carcasse de la voiture dans laquelle elle roulait, la fillette avait appelé au secours. En vain. Deux semaines après sa disparition, la jeune Palestinienne a été retrouvée morte ce samedi 10 février à Gaza, tuée par l'armée israélienne selon sa famille et le Croissant-Rouge palestinien. 

Le terrible appel au secours

Selon le témoignage de la famille de la fillette à l'AFP, Hind et d'autres membres de sa famille cherchaient à fuir les combats dans la ville de Gaza, lorsque leur voiture s'est retrouvée face à des chars israéliens, qui auraient ouvert le feu. Hind, seule survivante, avait alors tenté de joindre ses proches au téléphone. Des appels poignants, enregistrés il y a deux semaines par les secours et largement relayés sur les réseaux sociaux. Le Croissant-Rouge palestinien (PRCS) a ainsi affirmé qu'une standardiste avait eu Hind au téléphone, puis entendu un bruit de tirs.

Dans un enregistrement qu'il a diffusé, on entend la petite voix de la fillette supplier : "Venez me chercher", "J'ai tellement peur, s'il vous plaît, venez". "Pendant plus de trois heures, la fillette a désespérément imploré nos équipes de venir la sauver des chars qui l'entouraient, subissant les tirs et l'horreur d'être seule, prisonnière au milieu des corps de ses proches tués par les forces israéliennes", avait ajouté le PRCS, précisant avoir envoyé deux secouristes. L'enfant Palestinienne avait également eu son grand-père au téléphone. "Elle était terrifiée et elle était blessée au dos, à la main et au pied", avait raconté ce dernier. Mais après ces appels, personne n'avait plus eu de nouvelles d'elle. Ni des secouristes partis la chercher.

Un long silence, qui prend fin ce samedi. Les dépouilles de Hind et plusieurs membres de sa famille ont été retrouvées dans la voiture près d'une station essence du quartier de Tel al-Hawa, après le départ à l'aube de chars israéliens de la zone. "Hind et tous ceux qui se trouvaient dans la voiture ont été tués", a déclaré son grand-père, Baha Hamada, accusant l'armée israélienne. "Ils ont été retrouvés par des membres de la famille" dans une zone jusque-là inaccessible en raison de la présence militaire israélienne, a-t-il expliqué.

Les corps des deux secouristes du PRCS ont aussi été retrouvés, dans leur ambulance, à quelques mètres de là. Dans son communiqué, le PRCS a accusé "les forces d'occupation" israéliennes d'avoir "délibérément visé" les secouristes et ce "alors que leur ambulance avait été autorisée à aller sur place" pour la secourir. Il a ensuite publié sur les réseaux sociaux des photos de l'ambulance calcinée.

"Hind Rajab a été tuée par les forces d'occupation avec tous ceux qui se trouvaient avec elle dans une voiture", a ajouté le ministère de la Santé du Hamas dans un communiqué. Le Hamas a ensuite appelé dans un autre communiqué "les institutions des droits de l'Homme et les Nations unies à une enquête sur ce crime odieux". L'armée israélienne n'a pas répondu aux questions de l'AFP sur le sujet. Mais à l'heure actuelle, selon l'Unicef, "des milliers d'enfants auraient été tués" dans le territoire enclavé, cible d'une opération israélienne depuis le 13 octobre. 


F.S. avec AFP

Tout
TF1 Info