La volonté d'Israël de "destruction totale du Hamas" engendrerait "dix ans de guerre", selon Macron

par T.A. avec l'AFP
Publié le 2 décembre 2023 à 17h28

Source : JT 20h WE

Le président français a prévenu Israël que l'objectif d'une "destruction totale du Hamas" pourrait engendrer "dix ans de guerre".
Pour Emmanuel Macron, il faut "redoubler d'efforts pour parvenir à un cessez-le-feu-durable" au Proche-Orient.
Actuellement à Dubaï pour la COP28, il se rendra ce samedi soir au Qatar pour rencontrer l'émir du pays, très actif dans les négociations pour libérer les otages.

"La destruction totale du Hamas", "est-ce que quelqu'un pense que c'est possible ?" Depuis les Émirats arabes unis, où il s'est rendu ce week-end pour la COP28, le président Emmanuel Macron a prévenu Israël que l'objectif d'éradiquer le mouvement islamiste devait être "précisé" par l'État hébreu. "Si c'est ça [l'objectif], la guerre durera dix ans", a-t-il poursuivi, brandissant le spectre d'une "guerre sans fin".

Macron "inquiet" par la fin de la trêve à Gaza

La trêve entre Israël et le Hamas, qui avait permis de libérer plus de 200 otages retenus dans la bande de Gaza depuis l'attaque meurtrière du 7 octobre, n'a pas été renouvelée vendredi. Le chef de l'État a dit son "inquiétude" à ce sujet, alors que Tsahal a repris une intense campagne de bombardements sur le territoire enclavé, où des milliers de personnes sont mortes dans des frappes israéliennes en riposte au massacre du Hamas en Israël le 7 octobre 2023. 

"La bonne lutte contre le terrorisme n'est pas le bombardement systématique et permanent, a ainsi estimé Emmanuel Macron. La bonne réponse contre un groupe terroriste n'est pas de supprimer l'intégralité d'un territoire ou de bombarder l'intégralité des capacités civiles." La sécurité d'Israël ne pourrait pas être garantie si elle "se fait au prix des vies palestiniennes, et donc du ressentiment de toutes les opinions publiques dans la région", a par ailleurs jugé le président français.

Avec la fin de trêve, quatre ressortissants français sont toujours retenus par le Hamas. Le président a promis "une négociation permanente qui se poursuit" dans l'optique de leur libération. Le président français doit d'ailleurs faire escale au Qatar ce samedi soir pour un dîner avec le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, l'émir de ce pays au cœur des négociations pour la trêve et la libération d'otages.


T.A. avec l'AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info