VIDÉO - Les États-Unis commencent à larguer de l'aide humanitaire sur Gaza

par Y.R. avec AFP
Publié le 2 mars 2024 à 17h18, mis à jour le 3 mars 2024 à 8h30

Source : TF1 Info

Face à la grave crise humanitaire à laquelle est confrontée la bande de Gaza, Washington a participé, samedi 2 mars, à des largages aériens d'aide.
"66 paquets contenant des repas sans porc" ont été distribués par trois avions militaires américains.

Les largages d'aide de Washington au-dessus de la bande de Gaza ont commencé. Face à l'urgence humanitaire dans l'enclave palestinienne, bombardée et assiégée depuis plus de quatre mois par Israël, trois avions militaires américains ont largué de la nourriture, samedi 2 mars, afin d'"aider les civils affectés par le conflit actuel", a annoncé un responsable du Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom), sous couvert d'anonymat. Des images attestent de ces premiers survols, comme le montre la vidéo en tête de cet article montrant des paquets parachutés sur la bande de Gaza. 

Les avions ont largué "66 paquets contenant des repas sans porc" samedi après-midi, heure locale à Gaza, a précisé le responsable militaire. Le Centcom a ensuite détaillé que ces colis contenaient plus de 38.000 repas, largués "le long de la côte de Gaza", et que l'opération avait été menée en coopération avec la Jordanie. Il a ajouté travailler à planifier de "potentielles missions suivantes de livraison d'aide"

Le président américain, Joe Biden, avait fait savoir, vendredi 1er mars, que Washington se joindrait "dans les prochains jours", et pour la première fois, à la "Jordanie et d'autres pays en opérant des largages de nourriture et autres biens" sur la bande de Gaza. "Des innocents sont pris au piège d'une guerre terrible, incapables de nourrir leurs familles, et vous avez vu la réponse lorsqu'ils ont essayé d'obtenir de l'aide", avait ajouté le locataire de la Maison-Blanche, en référence à la distribution d'aide ayant tourné au drame, jeudi 29 février.

Jusqu'à présent, Washington, soutien d'Israël, n'avait pas procédé à de tels largages, jugeant leur efficacité limitée. Joe Biden avait aussi évoqué "la possibilité d'un couloir maritime pour acheminer de grandes quantités d'aide".


Y.R. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info