Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé ce lundi un mandat d'arrêt contre le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.
Il l'accuse de crimes de guerre et crimes contre l'humanité à Gaza.
Par la voix de leur président Joe Biden, les États-Unis jugent cette décision "scandaleuse".

Le mandat d'arrêt réclamé contre Benyamin Nétanyahou loin de faire l'unanimité. Ce lundi, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé des mandats d'arrêt contre le Premier ministre israélien et son ministre de la Défense ainsi que trois dirigeants du Hamas pour crimes contre l'humanité présumés. Les deux dirigeants israéliens sont accusés d'avoir "délibérément affamé des civils", d'"homicide intentionnel" et d'"extermination et/ou meurtre".

S'il ne s'agit, à ce stade, que d'une réquisition, ces déclarations ne font pas l'unanimité dans la communauté internationale. Et surtout pas aux États-Unis, principaux alliés d'Israël. Le président américain Joe Biden a fustigé dans un communiqué lapidaire le mandat d'arrêt, estimant qu'aucune "équivalence" n'était possible entre Israël et le Hamas. La demande du procureur est "scandaleuse", a-t-il affirmé.

"Aucune équivalence entre Israël et le Hamas"

"Je vais être clair : quoiqu'insinue le procureur, il n'y a pas d'équivalence entre Israël et le Hamas, il n'y en a aucune", a asséné Joe Biden, alors que la Cour avait émis en 2023 un mandat d'arrêt contre le président russe Vladimir Poutine, accusé du crime de guerre d'expulsion illégale d'enfants ukrainiens. "Nous nous tiendrons toujours aux côtés d'Israël contre les menaces à sa sécurité", a poursuivi le candidat démocrate à sa réélection.

Le chef de la diplomatie américain, Antony Blinken, a ajouté que la démarche du magistrat était "une honte", assurant que la demande du procureur "pourrait compromettre" les pourparlers sur le cessez-le-feu à Gaza. Les États-Unis continueront cependant à "apporter (leur soutien à la CPI) en ce qui concerne les crimes commis en Ukraine", a souligné le chef du Pentagone Lloyd Austin.

La CPI est une juridiction permanente chargée de poursuivre et juger des individus accusés de génocide, de crime contre l'humanité et de crime de guerre. Fondée en 2002, cette institution qui compte aujourd'hui 124 États membres n'a prononcé depuis sa création qu'une poignée de condamnations. Ni Israël ni les États-Unis n'en sont membres.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info