VIDÉO - "L'impossible est devenu possible" : un ancien officier du renseignement militaire israélien témoigne

par M.G
Publié le 10 octobre 2023 à 9h19, mis à jour le 10 octobre 2023 à 9h30

Source : TF1 Info

Au quatrième jour de la guerre entre Israël et le Hamas, les découvertes macabres se succèdent sur le sol de l'État hébreu au fur et à mesure que les assaillants sont repoussés.
Israël, un petit pays où presque tout le monde se connaît, souligne Raphaël Jerusalmy, ancien officier du renseignement militaire israélien.

Les combats se poursuivent au quatrième jour du conflit entre Israël et le Hamas, après les violentes attaques déclenchées par le mouvement islamiste palestinien. Et au fur et à mesure que les troupes de l'État hébreu repoussent les assaillants, le bilan humain s'alourdit. "Nous sommes dans un état de choc, de surprise. L'impossible est devenu possible. L'incroyable va devenir malheureusement croyable", lâche Raphaël Jerusalmy, ancien officier du renseignement militaire israélien, au micro de LCI. 

"Ce matin, au quatrième jour de cette guerre, on vient de publier officiellement la liste des soldats tués au combat. Tous les Israéliens sont branchés sur leur téléphone en regardant cette liste. Israël est un tout petit pays. Les jeunes qui étaient à cette fête où il y a eu le massacre, pratiquement tout le monde en Israël en connaît un, directement ou indirectement. C'est la même chose pour les soldats ou les officiers", explique-t-il. "C'est un grand deuil auquel s'ajoutent jour après jour ces découvertes d'atrocités. Ce n'est pas seulement des chiffres, qui sont impressionnants, c'est la sauvagerie avec laquelle ces gens ont été massacrés", dénonce encore l'écrivain. 

C'est la première fois qu'une guerre se déroule sur le sol israélien"
Raphaël Jerusalmy

Au-delà du terrible bilan, ces combats ont une forme inédite pour Israël. "Depuis la création de l'État d'Israël (en 1948, ndlr), c'est la première fois qu'une guerre se déroule son sol. L'objectif premier jusqu'ici était d'empêcher l'ennemi de rentrer sur le territoire israélien", analyse encore Raphaël Jerusalmy, qui regrette une "défaillance du renseignement" et un "problème de réaction sur le plan opérationnel". 

Selon l'armée, plus de 900 Israéliens ont été tués depuis le début de l'offensive du Hamas, samedi. Le ministère israélien de la Santé a également fait état de 2616 blessés. Côté palestinien, 687 personnes ont été tuées et 3727 blessées, rapportent les autorités locales.


M.G

Tout
TF1 Info