Ukraine : onze mois de guerre

L'armée russe concède que la situation est "tendue" pour ses troupes en Ukraine

F.S.
Publié le 18 octobre 2022 à 21h47
JT Perso

Source : TF1 Info

L'état-major russe reconnaît une situation "très difficile" dans la région de Kherson.
C'est le général Sourovikine, nouveau commandant des opérations en Ukraine, qui a fait cet aveu
Il a aussi annoncé l'imminente évacuation des civils, et envisagé "une prise de décision très difficile".

"La situation dans la zone de l'opération militaire spéciale peut être qualifiée de tendue", a reconnu le général Sergueï Sourovikine. "L'ennemi n'abandonne pas ses tentatives d'attaques sur les positions des troupes russes", a poursuivi à la télévision publique russe celui qui n'est en charge des opérations russes en Ukraine que depuis dix jours. 

Un aveu inhabituel de la part d'un responsable militaire russe de ce niveau, qui semble préparer l'opinion à une possible évacuation de la région, pourtant solennellement "annexée" par Moscou depuis moins de trois semaines.

Situation "très difficile" à Kherson

"Le régime ukrainien cherche à percer notre défense", a développé le général russe, en réunissant "toutes ses réserves" pour la contre-offensive. Selon lui, la situation est désormais "très difficile" en particulier à Kherson, capitale de la région éponyme, occupée militairement par la Russie depuis le 2 mars, soit dès la première semaine de l'invasion de l'Ukraine. Le nouveau commandant des opérations en Ukraine a dénoncé des frappes de l'ennemi qui selon lui viseraient "les infrastructures sociales, économiques et industrielles" de la ville, et qui entraînent des perturbations de l'approvisionnement en électricité, en eau et en nourriture de Kherson, créant une "menace directe pour la vie des habitants"

La nomination de cet ancien commandant des forces russes lors de la guerre en Syrie, le 8 octobre dernier, avait été suivie rapidement de bombardements majeurs en plusieurs points de l'Ukraine, dont les premières frappes meurtrières sur la capitale Kiev depuis près de trois mois. Ce remplacement au sommet de la hiérarchie militaire faisait suite à la contre-offensive foudroyante de l'armée ukrainienne sur le front oriental, qui avait déjà occasionné un repli important des forces russes.

Lire aussi

"L'armée russe va assurer avant tout l'évacuation sécurisée de la population", a-t-il annoncé, une information confirmée dans la foulée par le gouverneur pro-russe placé par Moscou à la tête de la région. "Les actions ultérieures concernant la ville de Kherson elle-même vont dépendre de la situation militaire", a conclu le général russe, en achevant sa déclaration par une phrase encore plus énigmatique quant à la suite des évènements : "Nous n'excluons pas une prise de décision très difficile".


F.S.

Tout
TF1 Info