"Air Defender 23", cet exercice militaire XXL de l'Otan qui débute ce lundi

Publié le 12 juin 2023 à 16h26

Source : TF1 Info

L'Otan a entamé lundi son plus important exercice de manœuvres aériennes.
Cette démonstration de force est destinée à montrer l'unité des membres de l'alliance militaire.
Notamment face aux menaces potentielles de la Russie.

L'Otan montre ses muscles. Des dizaines d'aéronefs, jusqu'à 10.000 militaires déployés… L'alliance a entamé ce lundi "Air Defender 23" : des manœuvres aériennes inédites, destinées à montrer l'unité des alliés à l'heure où le conflit en Ukraine a réveillé le rapport de force entre les deux blocs. 

"Le signal le plus important que nous envoyons est que nous sommes en mesure de nous défendre", a déclaré à la chaîne de télévision publique ZDF le chef de l'armée de l'air allemande, la Luftwaffe, le général Ingo Gerhartz, dont le pays coordonne l'exercice. Ce dernier se déroule jusqu'au 23 juin et réunira quelque 250 aéronefs militaires de 25 pays membres et partenaires de l'Otan, dont le Japon et la Suède, pays candidat à l'adhésion à l'Alliance.

Une forme d'"assurance" pour le flanc oriental de l'Alliance atlantique

L'objectif de "Air Defender 23" ? Renforcer l'interopérabilité et la protection contre les drones et missiles de croisière en cas d'attaque contre des villes, aéroports ou ports situés sur le territoire de l'Otan. L'exercice comprendra une formation opérationnelle et tactique, principalement en Allemagne, mais aussi en République tchèque, Estonie et Lettonie.

Ces manœuvres auront aussi pour but d'envoyer un message, notamment à la Russie, a de son côté expliqué à la presse l'ambassadrice des États-Unis en Allemagne, Amy Gutmann. "Je serais très surprise qu'un dirigeant mondial ne prenne pas note de ce que cela montre en termes d'esprit de cette alliance, ce que signifie la force de cette alliance, et cela inclut M. Poutine", le président russe, a-t-elle fait valoir. L'exercice a d'ailleurs été conçu en 2018, en partie en réponse à l'annexion en 2014 de la Crimée par la Russie, et se veut une forme "d'assurance" pour le flanc oriental de l'Alliance atlantique, même s'il ne vise précisément "personne", a ajouté le chef de l'armée de l'Air allemande, lors de la présentation de l'exercice.

L'Otan est déterminée à défendre "chaque centimètre" de son territoire mais il ne sera envoyé "aucun vol, par exemple, en direction de Kaliningrad", l'enclave russe qui borde la Pologne et la Lituanie, membres de l'Otan, a-t-il assuré. "Nous sommes une alliance défensive et c'est ainsi que cet exercice est planifié", a insisté le général.

La guerre de la Russie contre l'Ukraine a galvanisé l'alliance militaire occidentale créée il y a près de 75 ans pour faire face à l'Union soviétique. La Finlande et la Suède, qui ont longtemps gardé une neutralité officielle pour éviter tout conflit avec Moscou, ont ainsi toutes deux demandé à adhérer à l'Otan après l'invasion russe du 24 février 2022. Pour le général Michael Loh, directeur de la Garde nationale aérienne américaine, les missions de l'Otan se trouvent à un "point d'inflexion" : "Beaucoup de choses ont changé dans le paysage stratégique mondial, en particulier ici en Europe".


Thomas GUIEN

Tout
TF1 Info