Guerre en Ukraine : le conflit s'enlise

VIDÉO - Ukraine : au cœur des villes violemment bombardées par la Russie

V. F - Reportage vidéo : Thomas Misrachi et Axel Charles Messance
Publié le 10 octobre 2022 à 20h02, mis à jour le 10 octobre 2022 à 22h30
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Dans l’est de l’Ukraine, les missiles russes se sont abattus sur les villes de Zaporijia et de Dnipro.
Une stratégie de la terreur pour démoraliser les Ukrainiens, car aucune cible militaire n'était visée.
Le JT de 20H de TF1 a pu pénétrer dans ces villes en partie dévastées.

Un immense cratère de la taille d’une voiture en plein milieu d’une avenue, une usine désinfectée en partie détruite, ce sont là les dommages causés par les deux missiles russes qui ont frappé la ville de Dnipro lundi matin. L’attaque a eu lieu à 8h24 précises et elle a été filmée par un automobiliste dans son intégralité. Sur les images du JT de 20H en tête de cet article, on peut voir un énorme nuage de fumée et de feu s'abattre sur la route. 

Des habitants sous le choc

Le souffle de l'explosion a sévèrement endommagé la façade d’un immeuble. Au moment de la frappe, Camilla était dans son lit, c’est ce qui l’a protégée. "J'étais en train de dormir avec l'oreiller sur ma tête comme d'habitude. Après, il y a eu l'explosion, tout m'est tombé dessus. J'ai été très choquée", raconte-t-elle à notre micro. 

Une mère de famille qui habite le quartier est aussi sous le choc et en colère. "Poutine est un terroriste, il est comme Hitler. Il veut faire avec les Ukrainiens comme les nazis ont fait avec les juifs", dit-elle. Sa haine, elle la partage déjà avec sa fille. "Je n'aime pas la Russie, je n'aime pas Poutine, je n'aime pas Loukachenko, je n'aime pas la Biélorussie", répète la fillette. Un trolleybus se trouvait également à proximité de l’impact, toutes ses vitres ont été soufflées. Mais miraculeusement à Dnipro, il n’y a eu ni mort ni blessé.

Lire aussi

Les habitants d’un immeuble de Zaporijia ont eu moins de chance : le bâtiment a été en partie pulvérisé. Le missile a frappé en pleine nuit. "À deux heures du matin, plusieurs missiles sont tombés. Il y en a eu plusieurs ; il y a eu des détonations, un immense souffle et tout a été détruit", témoigne une jeune femme avec son bébé dans les bras. Depuis jeudi, c’est la troisième fois que la ville est visée. Ici, morts et blessés se comptent par dizaines.

Pour tenter de retrouver d'éventuelles victimes, les pompiers sont à pied d'œuvre. Tandis que dans les immeubles adjacents, l'heure est déjà au nettoyage. Des panneaux de bois sont découpés et installés à la place des vitres brisées. Il faut coûte que coûte isoler et protéger les habitations avant l'arrivée de l'hiver. 


V. F - Reportage vidéo : Thomas Misrachi et Axel Charles Messance

Tout
TF1 Info