DOCUMENT - "Crimes de guerre à Boutcha" : une enquête édifiante diffusée ce jeudi sur LCI à 20h50

par AL
Publié le 9 février 2023 à 8h37, mis à jour le 9 février 2023 à 21h47

Source : TF1 Info

Ce jeudi, LCI diffuse à 20h50 une enquête inédite du "New York Times" sur le massacre de Boutcha, ville martyre située à seulement 30 km au nord-ouest de la capitale ukrainienne de Kiev.
Un travail de fourmis qui a permis d'identifier les responsables de cette tuerie : le 234e régiment de parachutistes de l'armée russe.

Une enquête titanesque de plus de huit mois. Ce jeudi, LCI diffuse à 20h50 un document exclusif de nos confrères du New York Times sur le massacre de Boutcha, perpétré au début du mois d'avril 2022. À l'aide des images de surveillance, que les soldats russes pensaient avoir détruites, analysant des photos et vidéos prises discrètement par des habitants, mais aussi celles captées par des drones militaires, le New York Times a réussi à prouver comment et qui a organisé le massacre à l'intérieur de cette petite ville, occupée pendant seulement un mois. "Cette enquête accablante montre dans les détails que ces massacres ne sont pas des actes de violences aléatoires mais qu'ils font partis d'une opération létale planifiée méthodiquement", explique le New York Times.

Pour rappel, le 2 avril, l'Ukraine annonce avoir repris le contrôle de toute la région de Kiev après le retrait des forces russes pour l'est et le sud du pays. À Boutcha, dans la banlieue nord-est de la capitale ukrainienne, l'armée découvre des scènes d'horreurs : les cadavres de civils exécutés dans les rues, des charniers, des salles de tortures… La communauté internationale condamne unanimement ce qu'elle qualifie de crimes de guerre. De son côté, Moscou nie et accuse Kiev d'une "mise en scène".

Un régiment identifié

Le New York Times a découvert en analysant les badges, les marques peintes en blanc sur le matériel militaire, les surnoms des chefs que la brigade majoritairement responsable de ce massacre était le 234e régiment de parachutistes de l'armée russe, basée dans l'est du pays. Une des autres découvertes de nos confrères montre que les soldats ont utilisé de manière quasi-systématique le téléphone de leurs victimes, quelques minutes après leur meurtre, pour appeler leurs proches. Par exemple, après avoir tué Maxim, 12 soldats du régiment ont utilisé son portable chacun leur tour pour contacter leur proches et leurs petites amies.

Un homme à la manoeuvre

En plus d'avoir confirmé l'identité de 22 soldats du 234e régiment, les journalistes du New York Times ont également identifié le lieutenant-colonel Artyom Gorodilov comme ayant supervisé les opérations de cette unité à Boutcha. Ils y sont parvenus à l'aide d'images où entendant des militaires disant "Camarade colonel". Une appellation seulement utilisée pour les hauts-gradés. Selon nos confrères, peu de temps après le retrait des troupes russes de la région, il a été promu colonel en avril 2022. La cérémonie a eu lieu quelques jours après la diffusion des images du massacre de Boutcha à travers le monde.

📺 "Crimes de guerre à Boutcha" à suivre sur LCI (canal 26), ce 9 février 2023 à 20h50


AL

Tout
TF1 Info