Drone abîmé en mer Noire, répression en Russie… Le point sur la situation en Ukraine

par M.L (avec AFP)
Publié le 16 mars 2023 à 8h20

Source : TF1 Info

La tension continue de grimper entre Moscou et Washington, après le crash d'un drone américain.
Le Kremlin cherche à intensifier encore la répression des opposants, une position avec laquelle Wagner prend ses distances.
Les canons Caesar français cédés à l'Ukraine seront remplacés d'ici mars 2024.
Retour sur les évènements marquants des 24 dernières heures du conflit.

Le crash d'un drone américain lié à l'espionnage de Washington, selon Moscou. La Russie a été accusée mardi par les États-Unis d'avoir fait s'abîmer un drone américain en mer Noire, en le percutant avec un chasseur, ce qu'elle continue de nier. Mercredi soir, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a estimé que l'une des causes de l'incident était le "renforcement" des opérations d'espionnage américaines et "la non-observation par les États-Unis de la zone de limitation des vols annoncée" par Moscou dans le cadre de son offensive en Ukraine. "La Russie ne souhaite pas une telle évolution des événements mais elle réagira désormais proportionnellement à toute provocation", a-t-il menacé. Moscou a également affirmé vouloir repêcher l'appareil pour en analyser les équipements d'observation très perfectionnés.

Les États-Unis continuent d'accuser la Russie. Washington a annoncé de son côté enquêter sur les motivations supposées de Moscou dans cet incident. "Il s'agissait d'une action irréfléchie et dangereuse", a déclaré le secrétaire d'État Antony Blinken. Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a quant à lui assuré à son homologue russe Sergueï Choïgou que les États-Unis continueraient à voler "là où le permet le droit international", lors d'un entretien téléphonique. Quant à l'Ukraine, elle a accusé mercredi la Russie de chercher à "étendre" la guerre en Ukraine à "d'autres parties" du monde, suite à cet incident. 

Poutine veut encore faire grimper la répression d'un cran

Le Kremlin veut museler davantage encore les opposants. Le président russe Vladimir Poutine a appelé mercredi les forces de l'ordre à renforcer la répression contre ceux qui chercheraient à "déstabiliser" la Russie, sur fond de chasse aux opposants à l'offensive militaire en Ukraine. "Je vous demande de répondre sévèrement aux tentatives de déstabilisation de la situation sociale et politique du pays", a-t-il déclaré lors d'une réunion avec des procureurs. Il a également demandé d'être "plus actif dans la lutte contre l'extrémisme", un terme fourre-tout en droit russe qui recoupe notamment des militants pro-Ukraine.

Les chefs militaires doivent pouvoir être critiqués, réagit Wagner. De son côté, le chef du groupe paramilitaire Wagner, Evguéni Prigojine, a estimé mercredi que les Russes doivent avoir le droit de critiquer les responsables militaires de l'offensive en Ukraine, qu'il critique lui-même souvent. Les députés russes ont adopté mardi un texte punissant de lourdes peines de prison le fait de "discréditer" les groupes armés comme Wagner lui-même : cette loi "ne doit pas s'étendre au commandement, c'est-à-dire à moi-même, au ministre de la Défense et aux autres responsables qui font ou peuvent faire des erreurs", a-t-il argué. 

Moscou souhaite mobiliser les chômeurs dans son industrie de la défense

Les chômeurs russes appelés à travailler pour la défense. Une formation gratuite pour accéder à un emploi dans l'industrie de la défense va être proposée aux Russes sans emploi, a annoncé mercredi le gouvernement, dans un secteur où la demande de personnel a explosé à cause du conflit en Ukraine. Au total, "plus de 700 millions de roubles (8,6 millions d'euros au taux actuel, NDLR)" seront débloqués, "ce qui permettra de former plus de 12.000 personnes", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les revenus pétroliers russes en chute libre. Les revenus que la Russie tire de son pétrole ont plongé de 42% sur un an en février sous l'effet des sanctions du G7 et de l'Union européenne, même si le pays commercialise plus ou moins toujours le même volume, a indiqué mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE). "Nous estimons qu'en février la Russie a engrangé 11,6 milliards de dollars, comparé à 14,3 milliards en janvier et à près de 20 milliards un an avant", souligne son rapport mensuel sur le pétrole. 

Réassort de canons Caesar. Les 30 canons Caesar cédés à l'Ukraine par la France seront remplacés d'ici mars 2024 dans les stocks de l'armée de Terre française, a annoncé mercredi le ministre français des Armées Sébastien Lecornu lors d'une audition parlementaire. "On a prélevé 18 Caesar dans les stocks de l'armée française dès les premières semaines du conflit", et "une trentaine de Caesar vont être livrés entre le mois de novembre de cette année et le mois de mars 2024", a-t-il affirmé.

Près d'un milliard d'euros débloqués par le Danemark pour soutenir l'Ukraine. Copenhague a annoncé mercredi la création au cours de l'année d'un fonds d'aide de 7 milliards de couronnes (940 millions d'euros) à l'Ukraine, dont quelque 5,4 milliards de couronnes (725 millions d'euros) pour le seul volet militaire. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est dit "sincèrement reconnaissant" sur Twitter, voyant dans cette annonce "la garantie de nous rapprocher de notre victoire commune contre l'agresseur et du retour de la paix en Europe"


M.L (avec AFP)

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info