Ukraine : onze mois de guerre

Ukraine : l'Allemagne "ne s'opposera" pas à une livraison de chars Leopard par la Pologne

par T.G.
Publié le 22 janvier 2023 à 22h13
JT Perso

Source : TF1 Info

L'Allemagne ne "s'opposera pas" à la volonté de la Pologne de livrer des chars Leopard à l'Ukraine, a déclaré dimanche sur LCI la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock.
Varsovie plaide en ce sens depuis des semaines.

"Si on nous posait la question, nous ne nous y opposerions pas". Invitée ce dimanche soir sur LCI, la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock a affirmé que Berlin ne poserait pas son veto à une éventuelle livraison en Ukraine de chars Leopard par la Pologne.

"Pour l'instant, la question n'a pas été posée" par la Pologne, tenue de faire une demande officielle à Berlin, a précisé la ministre du parti des Verts, qui gouverne en coalition avec les sociaux-démocrates d'Olaf Scholz.  De nouveau interrogé sur la question dimanche à Paris, lors d'une conférence de presse aux côtés d'Emmanuel Macron, le chancelier s'est quant à lui montré évasif, répétant la nécessité d'agir en concertation avec les alliés de l'Ukraine sur les questions de livraison d'armes.

Ce "feu vert" donné à demi-mot par la ministre allemande constitue une avancée diplomatique. Car depuis plusieurs semaines, la pression a eu beau s'accentuer autour d'Olaf Scholz, de Kiev à Davos en passant par plusieurs capitales européennes, le chancelier allemand n'a toujours pas donné son accord à l'envoi de tanks sur le champ de bataille ukrainien. Une décision qui a irrité Varsovie.

"L'attitude de l'Allemagne est inacceptable. Cela fait presque un an que la guerre a commencé. Des innocents meurent chaque jour. Les bombes russes font des ravages dans les villes ukrainiennes. Des objets civils sont attaqués, des femmes et des enfants sont assassinés", a déclaré Mateusz Morawiecki, le Premier ministre polonais, ce dimanche à l'agence PAP.

Lire aussi

La Finlande a aussi indiqué sa volonté de fournir ce type de chars à l'armée ukrainienne, mais – au même titre que la Pologne -, elle besoin pour cela d'un accord de l'Allemagne qui a fabriqué les blindés. Comme le pratiquent d'autres nations pour leur industrie de défense, une réexportation ou un don d'armements de fabrication allemande est conditionné à une approbation de Berlin. Le président ukrainien Volodymyr Zekensky, lui, a encore exhorté vendredi les Occidentaux à accélérer leurs livraisons d'armes lourdes, notamment de chars et missiles longue portée, pour soutenir son pays dans les batailles cruciales à venir.


T.G.

Tout
TF1 Info