VIDÉO - Ukraine : la "sorcière" qui tient tête aux Russes à Bakhmout

par M.G
Publié le 13 janvier 2023 à 10h19, mis à jour le 10 mars 2023 à 16h32

Source : TF1 Info

Depuis plusieurs mois, l'armée ukrainienne tient tête à son homologue russe à Bakhmout, une ville stratégique de l'Est du pays.
Une officière se distingue particulièrement sur le front, au point de recevoir le surnom de "Sorcière".

"Witch" ("sorcière" en anglais) : c'est comme ça que tout le monde l'appelle sur les réseaux sociaux. Arrivée en octobre sur le front de Bakhmout, une officière ukrainienne s'illustre face à l'envahisseur russe. "Je suis déjà arrivée à Bakhmout en tant que commandant de peloton. Je suis très fière que mon peloton ait défendu l'usine d'asphalte là-bas pendant trois jours", témoigne-t-elle. Depuis, la soldate de la 241e brigade a été promue 1ʳᵉ lieutenante pour ses faits d'armes.

D'un côté, Vedma - son prénom - commande ses hommes sur le front. D'un autre côté, elle est presque devenue, malgré elle, influenceuse en faisant des points quotidiens sur la situation de la zone où elle se bat. Dernier en date, celui de jeudi 12 janvier. "Bakhmout tient le coup. Pour percer, ne serait-ce que de 100 mètres notre ligne de défense, les Russes doivent sacrifier 50 de leurs soldats", s'enflamme-t-elle. 

Contrairement aux Russes, un officier ukrainien peut apporter des munitions et mener des missions sur le champ de bataille avec ses soldats
Vedma

Avocate de formation, elle faisait du droit à Kiev avant le conflit. Forte de son aisance à l'oral, elle est devenue une tête d'affiche de la communication ukrainienne dans cette guerre. "Peu importe votre genre, chez nous, la seule chose importante est votre professionnalisme et votre confiance en vous", affirme la militaire. "Contrairement aux Russes, un officier ukrainien peut apporter des munitions et mener des missions sur le champ de bataille avec ses soldats", raille-t-elle, en anglais. 

Depuis de très longues semaines, Moscou tente de prendre le contrôle de Bakhmout, ville orientale ukrainienne stratégique. C'est dans cette région, et notamment à Soledar à une quinzaine de kilomètres de là, que se déroulent les combats les plus violents. Comme sur le reste du front, c'est actuellement le statu quo qui est de mise, bien que la situation soit "difficile", comme l'a admis Kiev jeudi. 


M.G

Tout
TF1 Info