Ukraine : le pont de Crimée visé par une énorme explosion

"Qu’est-ce qui vous attend encore, les Russkofs ?" : après l'attaque du pont de Crimée, les Ukrainiens jubilent

Virginie Fauroux | Reportage vidéo : Frédérique Agnès et Frédéric Jolfre
Publié le 8 octobre 2022 à 22h58
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'attaque du pont de Crimée n'a pas été revendiquée, mais les Ukrainiens, y compris les instances gouvernementales, ont aussitôt ironisé sur les réseaux sociaux.
Depuis le début de la guerre, l'Ukraine a souvent utilisé cette arme de communication pour affaiblir la Russie.

Quelques heures seulement après l'attaque du pont de Crimée, les autorités ukrainiennes n'ont pas revendiqué de responsabilités, mais ont déjà multiplié les interventions sur les réseaux sociaux, avec souvent beaucoup d'ironie. Depuis le début du conflit russo-ukrainien, elles sont même en passe de remporter cette guerre... de communication. Et cela passe notamment par des images symboliques, comme ces habitants de Kiev qui ont posé fièrement ce samedi, avec le V de la victoire, devant une fresque, disons prémonitoire, installée devant la mairie. 

On y voit deux explosions sur le pont de Crimée et non une seule comme cela s'est passée. Car ce dessin a en fait été réalisé il y a deux mois par la très patriotique poste ukrainienne qui exprimait à ce moment-là... un vœu pieu. Aujourd'hui, c'est donc une réalité que les Ukrainiens ont fêtée comme il se doit. "Je m'attendais à ce que quelque chose se passe, parce qu'hier, c'était l'anniversaire de Poutine, il a eu 70 ans. J'attendais donc un petit 'cadeau' des forces armées ukrainiennes", lance ainsi une jeune femme dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article. 

"Happy birthday, Mr. President"

Un "cadeau" que le très officiel secrétaire national du Conseil de défense et de sécurité ukrainien, Oleksiy Danilov, a relayé à sa manière sur son compte Twitter, utilisant la fameuse séquence de Marilyn Monroe chantant "Happy birthday, Mr. President" à John F. Kennedy. Une réponse en forme de camouflet pour Vladimir Poutine qui avait inauguré ce pont en grande pompe, quatre ans après l'annexion de la Crimée par la Russie.

Un autre symbole de la domination russe, comme le navire de guerre, le Moskva qui régnait sur la mer Noire, avait en son temps été raillé. En avril dernier, c'était le premier grand fait d'arme de l'armée ukrainienne, il avait été torpillé. À l'époque aussi, un timbre sans équivoque avait fait son apparition. Et aujourd'hui, le ministère de la Défense ukrainien cite ce navire en même temps que le pont pour dire : "Qu’est-ce qui vous attend encore, les Russkofs ?"

Côté russe, "pas de panique"

Au-delà de cette communication officielle, les réseaux sociaux croulent sous les photos, les dessins ou les vidéos postées par des Ukrainiens et qui décrédibilisent Vladimir Poutine. Avec probablement l'espoir de l'affaiblir auprès de l'opinion publique russe. Mais du côté du Kremlin, on fait profil bas, comme le souligne Liseron Boudoul, l'envoyée spéciale de TF1. "Les éléments de langage sont clairs", dit-elle, dans la vidéo ci-dessous. "Il n'y a pas de riposte envisagée pour le moment et surtout pas de panique".

Guerre en Ukraine : la circulation reprend sur le pont de la Crimée, endommagée par une explosionSource : JT 20h WE

Car il ne faut pas effrayer la population russe "qui est déjà relativement inquiète", ajoute-t-elle.


Virginie Fauroux | Reportage vidéo : Frédérique Agnès et Frédéric Jolfre

Tout
TF1 Info