Ce week-end, la Russie s'est vue au bord de la guerre civile, Evgueni Prigojine promettant de faire entrer ses chars à Moscou.
Face à lui, Vladimir Poutine évoque les pires heures de l'histoire du pays.
Contre toute attente, les deux hommes ont finalement trouvé un accord.

Des mercenaires acclamés par la foule qui paradent en ville. Des scènes de liesse ont eu lieu ce dimanche soir à Rostov, en Russie, là où a démarré la rébellion de la milice Wagner. Des soldats qui prennent la pause et leur chef Evgueni Prigojine salué comme un héros. Il quitte la ville avec ses hommes.

"Nous retournons dans nos camps en Ukraine"

Ces derniers retournent sur le front ukrainien après un message enregistré par Evgueni Prigojine. "Nous sommes conscients de notre responsabilité dans l'effusion du sang russe d'un côté ou de l'autre. Nous retournons dans nos camps en Ukraine", déclare-t-il. Une annonce qui intervient après un accord entre le chef du groupe paramilitaire Wagner et le président biélorusse Alexandre Loukachenko.

Wagner se retire et son chef accepte de rejoindre la Biélorussie en échange d'une immunité pour lui et ses hommes. Ils ont voulu renverser le commandement militaire russe. Après la liesse, le calme est revenu ce matin à Rostov. La milice Wagner laisse derrière elle des habitants stupéfaits, parfois angoissés, avec le sentiment d'avoir vécu un instant hors du temps.


La rédaction de TF1info | Commentaire : Ignacio Bornacin

Tout
TF1 Info