VIDÉO - Ce qu'il faut retenir de la visite historique de Zelensky à Washington

E.R.
Publié le 22 décembre 2022 à 6h17, mis à jour le 22 décembre 2022 à 7h04

Source : TF1 Info

Volodymyr Zelensky s'est rendu ce mercredi à Washington, son premier déplacement en dehors de l'Ukraine depuis le 24 février.
Le président ukrainien a été reçu à la Maison Blanche où il a pu échanger avec Joe Biden du soutien américain.
Il s'est aussi exprimé au Congrès, où il a assuré que l'Ukraine ne se rendra "jamais".

C'est une visite historique. Le président ukrainien s'est rendu ce mercredi aux États-Unis, son premier voyage depuis l'invasion russe dans son pays le 24 février dernier. Un voyage hautement symbolique pour Volodymyr Zelensky qui a cherché à obtenir des garanties du président américain mais aussi du Congrès, dont une partie va passer sous contrôle républicain. TF1info fait le point sur ce déplacement historique. 

"Vous ne serez jamais seuls"

Joe Biden a reçu son homologue ukrainien à la Maison Blanche ce mercredi. Les deux hommes, après une conversation dans le Bureau ovale, entourés des poids lourds de leurs gouvernements, ont donné une conférence de presse pour mieux marquer encore cette visite historique. "Vous ne serez jamais seuls", a promis le président américain à Volodymyr Zelensky, ajoutant qu'ils resteront à leurs côtés "aussi longtemps qu'il le faudra". "Si nous ne résistons pas à des attaques aussi flagrantes contre la liberté, la démocratie et les principes fondamentaux tels que la souveraineté et l'intégrité territoriale, le monde sera confronté à des conséquences bien pires", a encore dit le président américain.

De nouvelles aides annoncées

Devant la presse, Volodymyr Zelensky a remercié l'envoi par les États-Unis du système de défense antiaérienne Patriot, le plus sophistiqué de l'armée américaine. Une "étape très importante pour créer un espace aérien sécurisé pour l'Ukraine", a salué le président ukrainien. Si Joe Biden a promis de "continuer à renforcer la capacité du pays à se défendre", il a aussi précisé qu'il n'envoyait pas les armements plus puissants qu'il réclame, notamment des missiles à longue portée, afin de préserver l'alliance créée avec les pays occidentaux. Un peu avant l'annonce, le Kremlin avait prévenu que de nouvelles livraisons d'armes américaines à l'Ukraine ne feront qu'"aggraver" le conflit avec la Russie. "Tout cela conduit certainement à une aggravation du conflit et n'augure rien de bon pour l'Ukraine", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Un discours au Congrès ovationné

Plus tard, le président ukrainien a eu l'occasion de s'exprimer devant le Congrès américain. Après avoir assuré que l'Ukraine "tient ses positions" et de ne rendra "jamais", il a remercié les élus américains d'avoir voté des aides à destination de son pays. Il a assuré que celles-ci n'étaient pas de la "charité" mais "un investissement dans la sécurité mondiale et la démocratie". "Contrairement aux prédictions les plus funestes, l'Ukraine n'est pas tombée. L'Ukraine est vivante et combative", a encore déclaré Volodymyr Zelensky, vêtu d'un pull-over kaki siglé du trident ukrainien. Il a par ailleurs lié le combat contre la Russie à la menace que représente l'Iran, en parlant de deux États "terroristes", un thème cher au camp républicain qui reproche au président démocrate Joe Biden d'être trop complaisant face à Téhéran.

Une visite pleine de symboles

Au cours de sa visite américaine, le président ukrainien a offert plusieurs objets symboliques aux représentants américains. D'abord une croix du mérite militaire donnée à Joe Biden, confiée la veille sur le front par un militaire ukrainien qu'il a qualifié de "vrai héros". Mais aussi une drapeau ukrainien marqué au feutre, venu du champ de bataille de Bakhmout où il s'était rendu la veille, à Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, et à Kamala Harris, présidente du Sénat et vice-présidente des États-Unis, après son discours devant les élus du Congrès. En retour, elles lui ont offert un drapeau américain qui a été hissé au sommet du Capitole mercredi pour marquer sa visite historique dans la capitale.


E.R.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info