Les prix de l'essence sont déjà au plus haut et vont encore s'envoler.
Les pêcheurs bretons sont particulièrement inquiets.

Sur le port du Guilvinec, en Bretagne, comme ailleurs, la facture est bien trop lourde pour les pêcheurs. Le prix du carburant atteint des sommets. David Biger pêche de la lotte en haute mer. En quelques mois, son plein est passé de 9 600 euros à 18 400 euros pour une sortie de quinze jours.

Ils sont six sur son bateau. Les sorties en mer pourraient bientôt ne plus être rentables. Même lassitude, même inquiétude à Barfleur, sur les côtes normandes. Pascal Papillon possède quatre bateaux. D'ici quelques semaines, il ira pêcher en haute mer et devra débourser plus de 50 000 euros de carburant. Du jamais-vu en plus de 40 ans de métier.

Pour tenter de réduire les dépenses et continuer à travailler coûte que coûte, il adapte ses horaires de pêche. S'adapter ne suffit plus, faire de petites économies non plus. Aujourd'hui, les professionnels tentent de sauver leurs filières. Les pêcheurs appellent au plafonnement du prix du carburant et à une aide d'urgence du gouvernement.

T F1 | Reportage A. Mayer, T. Lagoutte


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info