L'une de nos équipes vous emmène au Laos, sur les traces des premiers hommes.
Des restes, retrouvés dans une grotte de ce pays d’Asie du Sud-Est, bousculent la chronologie que nous connaissions.
Nos ancêtres auraient en fait quitté l’Afrique plus tôt que nous le pensions.

Tout en haut des montagnes, sous une jungle dense et dans les entrailles de la terre, des indices minuscules d’une énigme vieille de 100 000 ans : le peuplement de la terre par les hommes. Nous quittons Luang Prabang, l’ancienne capitale du Laos. Une centaine de kilomètres à parcourir, à vol d’oiseau, c’est presque rien, mais sur le plancher du buffle, comptez-y une journée entière de voyage entre les villages et les rizières.

L’homme moderne est sorti bien plus tôt d’Afrique

Nous retrouvons un groupe de scientifiques. Tous les matins, ils s’engagent dans les montagnes vers leur chantier de fouilles. Une cathédrale minérale, où dans le ronronnement du générateur, des ouvriers laotiens émiettent minutieusement la terre grasse et collante pour trouver des restes humains. Et quand on en trouve, encore faut-il les dater.

Les géologues ont repéré une ligne encore plus claire qui court sur tout le site de fouille. D’autres méthodes plus précises ont permis la datation des restes humains trouvés ici, comme nous l’explique le chef de la mission. "Aujourd’hui, il y a sept individus et le plus ancien, retrouvé à sept mètres de profondeur dans la fosse qui est derrière moi, est daté aux alentours de 80 000 ans", explique le chef de mission. C’est une surprise, car cela prouve qu’homo-sapiens, l’homme moderne est sorti bien plus tôt d’Afrique qu’on ne l’imaginait. Mais surtout, on sait désormais que d’autres hominidés l'attendaient en Asie. Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.


S.J | Reportage Marc de Chevigny, Justine Chouquet

Tout
TF1 Info