Guerre en Ukraine : pour les civils, la fuite ou le chaos

IMAGES - Invasion russe : retour sur un mois de guerre en Ukraine

par Julien VATTAIRE
Publié le 24 mars 2022 à 6h28
JT Perso

Il y a quatre semaines, l'offensive russe débutait en Ukraine.
Elle a provoqué la fuite de millions de réfugiés.
Retour en images sur cette guerre aux portes de l'Europe.

Cela fait un mois jour pour jour, jeudi 24 mars, que Vladimir Poutine a déclenché l’invasion en Ukraine. Il promettait une invasion éclair, mais c’était sans compter sur la résistance des Ukrainiens. Retour en images sur cette guerre aux portes de l'Europe. 

Capture Twitter

Le 9 mars,  un hôpital pédiatrique, qui abritait également une maternité, a été la cible de bombardements russes à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine. Trois personnes ont péri, dont une enfant. La Russie a justifié cette action en indiquant que l'hôpital servait de base à des nationalistes ukrainiens. Dans un message vidéo, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a aussitôt dénoncé un "crime de guerre", une "preuve qu'un génocide d'Ukrainiens est en train de se produire". La communauté internationale, dont la France, a rapidement réagi et condamné cet acte. 

Les bombardements s'intensifient aussi sur la capitale ukrainienne Kiev.
Les bombardements s'intensifient aussi sur la capitale ukrainienne Kiev. - Aris Messinis / AFP

Kiev se retrouve au centre du conflit opposant la Russie et l'Ukraine. Depuis désormais un mois, la capitale du pays résiste aux assauts de l'armée russe mais subit des bombardements incessants. Dimanche 20 mars, un centre commercial du nord-ouest de Kiev a été frappé dimanche 20 mars. Au moins huit personnes ont été tuées dans ce bombardement. Des zones résidentielles sont également ciblées. Au début du mois de mars, la tour de télévision située à Kiev avait également été frappée. 

Sergyi Badylevych, 41 ans, embrasse sa femme Natalia Badylevych, 42 ans, et son bébé dans une station de métro souterraine utilisée comme abri anti-bombes à Kiev le 2 mars 2022.
Sergyi Badylevych, 41 ans, embrasse sa femme Natalia Badylevych, 42 ans, et son bébé dans une station de métro souterraine utilisée comme abri anti-bombes à Kiev le 2 mars 2022. - Aris Messinis / STF / AFP

Dès qu'une alerte aux bombardements retentit, les habitants se réfugient dans les métros et/ou les sous-sols des habitations. Depuis le début de la guerre en Ukraine, les photos relatant des départs d'hommes sur le front sont également nombreuses. Et pour cause, si femmes et enfants ont la possibilité de quitter le pays pour trouver refuge ailleurs,  les hommes  âgés de 18 à 60 ans doivent rester sur place depuis la "mobilisation générale" décrétée le 25 février. Elle doit durer trois mois. Sous la demande du gouvernement ukrainiens, mais aussi par de propres initiatives, des combattants de tous pays n'hésitent pas à rejoindre les rangs de l'armée ukrainienne. 

ANGELOS TZORTZINIS / AFP

L'invasion russe de l'Ukraine a provoqué le départ forcé de millions d'Ukrainiens de leurs terres. Via notamment les trains ou encore leurs véhicules personnels, en empruntant parfois des couloirs humanitaires, ces habitants ont fait le choix de fuir la guerre, et notamment se réfugier dans des pays voisins tels que la Pologne. Dimanche 20 mars, le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés a déclaré que "10 millions de personnes avaient fui leurs foyers en Ukraine", dont "3,4 millions ont traversé les frontières ukrainiennes". En France, mardi 22 mars, Jean Castex a annoncé que plus de 26.000 Ukrainiens "ont été recensés sur le territoire français" et que "10.500 ressortissants ont reçu une autorisation de séjour provisoire en France".

Alexander NEMENOV / AFP

L'invasion russe de l'Ukraine ne fait pas l'unanimité en Russie. Dès les premiers jours du conflit, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du pays (Moscou, Saint Pétersbourg...). Toute action de protestation étant interdite, les interpellations de manifestants par les policiers se sont comptées en milliers. 

Lire aussi

Par ailleurs, en solidarité avec le peuple ukrainien, des manifestations ont régulièrement lieu un peu partout dans le monde, à l'instar de Berlin, Paris, Varsovie ou encore La Haye et Washington. 


Julien VATTAIRE

Tout
TF1 Info