IMAGES - Îles Tonga : les dernières photos de l'archipel frappé par une éruption et un tsunami

La rédaction de LCI
Publié le 18 janvier 2022 à 15h05
JT Perso

Source : JT 13h WE

CATASTROPHE - Les premiers clichés des îles Tonga, ravagées par une éruption volcanique, puis par un tsunami samedi, sont parues ce mardi dans la presse. Pris par les forces de défense néo-zélandaises, ils montrent des territoires en prise au chaos, tandis que d'autres semblent indemnes.

Des pans entiers de l'archipel sont désormais couverts de cendres ou ravagés. Les photographies des îles Tonga prises par les forces de défense néo-zélandaises et divulguées ce mardi permettent d'un peu plus se rendre compte de l'étendue des dégâts sur l'archipel à la suite de l'éruption d'un volcan samedi. Ces clichés, auxquels le Guardian a pu avoir accès, ont été pris lors d'un vol de reconnaissance effectué lundi et rassemblés dans un rapport à destination du gouvernement tongien.

Entendue jusqu'en Alaska, cette éruption a été la plus importante enregistrée depuis des décennies. Elle a provoqué la formation d'un énorme champignon de fumée et de cendres de 30 km de haut, puis d'un tsunami qui s'est déclenché immédiatement après. Des vagues de 1,2 mètre ont déferlé sur Nuku'alofa, où les habitants ont fui vers les hauteurs, laissant derrière eux des maisons inondées, tandis que des roches et de la cendre tombaient du ciel.

Des terres englouties par les eaux

Trois jours après cette catastrophe, les informations sur la nature du désastre restent parcellaires. Le pays a été coupé du monde après la rupture du câble le reliant au réseau internet. Des 40 images aériennes capturées par les forces de défense néo-zélandaises montrent certaines zones recouvertes de cendres et des bâtiments endommagés. D'autres zones en revanche, semblent indemnes.

Les principales inquiétudes portent sur l'île d'Atata qui présente un grand nombre de bâtiments manquants et de nombreux débris. L'île de Fonoifua aurait également subi d'importants dégâts immobiliers. Mango Island, une île de basse altitude isolée abritant 69 personnes, a quant à elle été évaluée par les autorités néo-zélandaises comme ayant des "dommages catastrophiques". Un signe de détresse a été détecté depuis l'île de Mango lundi par l'ONU suscitant l'inquiétude des habitants. "Des dégâts catastrophiques ont été observés avec tout le village détruit. Des abris temporaires en bâche avaient été érigés sur les hauteurs de l'île. Des débris ont été observés dans tout le village", indique l'image annotée.

La capitale Nuku'alofa a été recouverte de deux centimètres de cendres et de poussières volcaniques, décrit le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (BCAH) dans un rapport d'urgence. L'électricité a été restaurée dans certains quartiers de la ville et bien que le réseau téléphonique local soit aussi rétabli, les communications internationales sont toujours interrompues. Des rochers et des débris ont été aussi emportés par un tsunami provoqué par l'éruption vers l'intérieur des terres, endommageant le front de mer de Nuku'alofa. Sur la petite île de Nomuka, l'une des plus proches du volcan Hunga-Tonga-Hunga-Ha'apai, 41 des 104 structures repérées dans la zone sans nuage étaient endommagées et presque toutes étaient recouvertes de cendres, rapporte également le bureau.

Sur des images satellitaires également publiées ce mardi par Maxar Technologies montrent une vaste étendue d'eau à l'endroit même où une grande partie du volcan s'élevait au-dessus de la mer avant l'éruption. Seules deux îles volcaniques relativement petites restent émergées.

Un bilan encore très incertain

La police locale, citée par les autorités néo-zélandaise, a fait état de deux morts dont une Britannique âgée de 50 ans, Angela Glover, emportée par le tsunami après avoir essayé de sauver les chiens de son refuge selon sa famille. L'OMS, qui parvient encore à obtenir quelques informations concernant la situation sur place grâce au téléphone satellitaire de son officier de liaison à Tonga, le Dr Yutaro Setoya, a ajouté qu'une centaine de maisons avaient été endommagées, dont 50 détruites sur l'île principale de Tonga, Tongatapu.

La capitale Nuku'alofa a été recouverte de deux centimètres de cendres et de poussières volcaniques, décrit le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (BCAH) dans un rapport d'urgence. L'électricité a été restaurée dans certains quartiers de la ville et bien que le réseau téléphonique local soit aussi rétabli, les communications internationales sont toujours interrompues.

Des rochers et des débris ont été aussi emportés par un tsunami provoqué par l'éruption vers l'intérieur des terres, endommageant le front de mer de Nuku'alofa. Mais l'agence s'inquiète plus particulièrement de la situation sur l'île de basse altitude Mango, où des "dégâts immobiliers importants" ont été repérés et où un signal de détresse a été déclenché. Sur la petite île de Nomuka, l'une des plus proches du volcan Hunga-Tonga-Hunga-Ha'apai, 41 des 104 structures repérées dans la zone sans nuage étaient endommagées et presque toutes étaient recouvertes de cendres.

Une aide internationale pour le moment difficile à mettre en œuvre

Les navires HMAS Adelaïde, de la flotte australienne, HMNZS Wellington et HMNZS Aotearoa, de la flotte néo-zélandaise, se tiennent prêts à venir en aide aux Tonga qui se trouvent à trois ou cinq jours de navigation. Comme de nombreux autres pays, la France, "voisine du Royaume des Tonga" via la collectivité d'outre-mer de Wallis-et-Futuna, s'est dite "prête à répondre aux besoins les plus urgents de la population"

L'Australie a expliqué attendre que la piste de l'aéroport soit nettoyée des cendres volcaniques avant de pouvoir y faire atterrir un avion militaire C-130. Les principales agences d'aide, qui interviennent rapidement pour fournir une aide humanitaire d'urgence, ont affirmé être bloquées, incapables de contacter le personnel local. Et les efforts pour acheminer de l'aide risquent d'être compliqués par les restrictions anti-Covid. En raison du risque de pollution par les résidus volcaniques, la Croix-Rouge a annoncé l'envoi de 2516 conteneurs d'eau.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info