La Grèce est frappée par une canicule exceptionnelle combinée à des vents forts.
63 incendies se sont déclarés dans la seule journée de mardi, mais trois fronts inquiètent particulièrement les pompiers.
De Rhodes à Corfou, on fait le point sur la situation.

Des températures caniculaires combinées à de violentes rafales. C'est à ce cocktail explosif auquel doit faire face la Grèce. Ce mardi 25 juillet, les pompiers grecs se battent encore sur plusieurs fronts dans cette "guerre" décrite par le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis. En attendant une météo plus clémente, qui ne devrait pas arriver avant mercredi, les incendies se multiplient, avec pas moins de 63 départs de feu en 24 heures. Mais les principales inquiétudes se situent sur les îles très touristiques de Rhodes, Corfou et Eubée. 

Trois foyers incontrôlables

Reprise de feu à Rhodes

La journée d'aujourd'hui s'annonce particulièrement difficile pour Rhodes, où les pompiers se battent pour le huitième jour consécutif. La Protection civile a en effet placé l'île en état d'alerte 5 - le niveau plus élevé - ce qui signifie que "le risque d'incendie" y est "extrême". Dès les premières lueurs du jour, deux avions et trois hélicoptères se sont donc relayés dans le ciel de l'île, en soutien aux 266 pompiers actifs au sol.  Ce qui n'a pas suffi à contenir les flammes. Des efforts insuffisants face à la violence des rafales. Attisées par les vents, les flammes ont rongé le sud de l'île, dans la région de Vati, juste avant 10 heures ce matin. Selon la chaine nationale ERT, il s'agit d'une "forte reprise". Preuve de la violence des vents. Une équipe de la chaîne de télévision publique grecque a dû prendre la fuite face à des flammes qui les menaçaient. "En quelques secondes, le vent peut tout changer", soulignait la journaliste en plateau.

Flammes "incontrôlables" à Corfou

Une "recrudescence" a également été observée à Corfou. Dans le nord de cette île, 62 pompiers épaulés par un hélicoptère et deux bombardiers d'eau luttent contre le feu, à mesure que les flammes s'approchent du village touristique de Loutses. Malgré les efforts déployés dès l'aurore, l'incendie est devenu "incontrôlable", selon les autorités locales. Si bien que les services d'urgence ont dû demander l'évacuation du village peu avant midi

REPORTAGE - Face aux incendies, ils tentent de fuir la Grèce à tout prixSource : JT 13h Semaine

Évacuation nocturne à Eubée

À Eubée aussi, un message d'évacuation a été envoyé aux habitants. Mais cette fois-ci, il est intervenu en pleine nuit. Peu avant 2 heures du matin, les services d'urgence ont demandé aux habitants du village touristique de Platanistos de quitter leurs habitations et leurs hôtels. La situation y est toujours particulièrement difficile, avec des vents qui se sont levés. Deux bombardiers ont décollé tôt ce matin pour prêter mains fortes aux 93 pompiers qui constituent les forces terrestres. Mais là aussi, le brasier est devenu cauchemardesque, avec des reprises qui "surgissent" partout du fait de vents particulièrement forts, atteignant le niveau 6 sur l'échelle de Beaufort, selon le témoignage de pompiers dans la presse. C'est le troisième jour que cet incendie poursuit sa course destructrice sur une île déjà ravagée par les flammes. En août 2021, plus de 50.000 hectares étaient partis en fumée sur la deuxième plus grande île du pays.

La vigilance reste aussi de mise sur l'intégralité du territoire hellénique. De nombreuses régions du pays demeurent en effet "en alerte rouge", c'est-à-dire en "danger extrême" de feux de forêt alors que des vents de jusqu'à 40km/h soufflent en mer Egée.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info