"Rien ne marche pour les convaincre" : à Corfou, des habitants refusent de quitter leur village encerclé par les flammes

Publié le 26 juillet 2023 à 17h22

Source : JT 20h Semaine

Les ordres d'évacuation de la Protection civile se multiplient à Corfou, en Grèce.
Depuis lundi, des milliers de touristes et d'habitants ont dû quitter leur habitation sur cette île ravagée par les incendies.
Mais certains habitants refusent de quitter leur village pour se battre contre les flammes.

"Nous avons tout perdu."  À la manière d'un triste refrain, on retrouve ce témoignage à travers tous les récits, inévitablement, qu'importe le drame enduré. Une fatalité à laquelle s'opposent de jeunes habitants de Corfou, refusant d'abandonner leur village malgré les alertes des autorités et leurs proches, alors que les incendies ravagent l'île grecque depuis le dimanche 23 juillet.

Rien ne semble les dissuader

Après l'évacuation préventive de 2466 personnes lundi, les appels à quitter des zones touristiques et des villages montagneux ont rythmé la journée de mardi. En tout, cinq messages ont été envoyés par les services d'urgence, et notamment à destination des habitants de Loutses, où les oliveraies recouvrent les flancs de la montagne. Mais si quelques centaines de résidents - 200 Grecs et 100 touristes - ont rejoint la zone balnéaire d'Acharavi en toute sécurité, les plus jeunes ont, eux, exclu de quitter leurs terres, préférant rester sur place pour sauver ce qui peut encore l'être. 

Aux côtés des pompiers, le visage protégé par des masques FFP2, c'est armés de quelques tuyaux d'arrosage et de beaucoup de courage que certains ont pu empêcher qu'une école ne soit elle aussi détruite par les flammes, comme a pu le raconter notre envoyée spéciale sur place.

Qu'ils laissent ceux qui peuvent aider les pompiers
Un habitant de Corfou

Mais cette mobilisation citoyenne ne fait pas l'unanimité. Alors que les hélicoptères effectuaient leurs dernières opérations après une journée éreintante, Giorgos Mahimaris, le maire du nord de l'île, s'est dit "très préoccupé" du sort de ces habitants inflexibles. "Nous avons envoyé des amis, des connaissances et même un psychologue pour les convaincre, mais rien ne marche", a-t-il lancé, découragé, au quotidien grec Kathimerini

D'autres voix se montraient cependant plus compréhensives. "Qu'ils laissent ceux qui peuvent monter les aider !", s'emportait ainsi un habitant, alors que la police était sur place pour aider aux opérations d'évacuation. Face aux caméras des médias locaux, l'homme s'insurgeait contre ceux qui "ne veulent même pas que le village s'unisse pour sauver nos maisons". 

Incomprise de certains, l'inquiétude des autorités semblait néanmoins fondée tant l'incendie qui ravage les flancs verdoyants de Corfou paraissait imprévisible. Poussées par des rafales de vents, les flammes peuvent piéger même les plus aguerris. En témoignent les hospitalisations de trois pompiers, dont le chef des unités de Corfou. 

À Eubée, de l'autre côté de la péninsule, où deux pilotes ont péri dans le crash de leur Canadair, c'est justement en voulant sauver son bétail qu'un éleveur de 41 ans s'est retrouvé pris au piège des flammes. Un dernier acte désespéré qui lui aura coûté la vie.


Felicia SIDERIS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info