Ukraine : onze mois de guerre

Guerre en Ukraine : "Je reparlerai à Poutine", affirme Emmanuel Macron sur TF1

Publié le 3 décembre 2022 à 7h44
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : TF1 Info

Le président français a accordé une interview exclusive à TF1 et LCI au terme de sa visite d'État aux États-Unis.
Il a notamment évoqué ses relations avec le président russe Vladimir Poutine.
Et conditionne une rencontre avec le chef du Kremlin au risque nucléaire.

Relations avec les États-Unis, politique française, retraites, énergie... Le président français Emmanuel Macron est l'invité exceptionnel du JT de 13H de TF1 ce samedi 3 décembre. Une interview qui sera également diffusée en intégralité sur LCI à 17h. L'occasion pour le chef de l'État d'aborder de nombreux thèmes, et notamment la guerre en Ukraine et ses liens avec le président russe Vladimir Poutine. Un sujet qui a été au cœur de ses discussions avec le président américain Joe Biden. 

Le chef de l'État a ainsi assuré que les deux pays se "coordonnaient très étroitement" sur la réponse à apporter au conflit. "Nous avons d'abord, lors de cette visite d'État, eu une discussion extrêmement longue, approfondie avec le président Biden sur la situation", a précisé Emmanuel Macron avant d'assurer que "la France et les États-Unis d'Amérique partagent la même vision des choses". 

"Il faudra aider l'Ukraine à résister"

Parmi les points d'inquiétude : la question du nucléaire avec la centrale nucléaire de Zaporijia, au cœur des combats. Assurant œuvrer "en lien avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour protéger la centrale de Zaporijia qui est dans une zone contestée qui subit des bombardements", Emmanuel Macron a assuré qu'il "reparlerai(t) au président Poutine après avoir eu le directeur général de l'agence, en particulier sur le sujet du nucléaire civil". 

Lire aussi

"Dans les prochaines semaines, il faudra aider l'Ukraine à résister, les Ukrainiens à tenir, continuer à aider militairement, éviter l'escalade et donc intervenir très précisément pour protéger les centrales et préparer le dialogue pour le jour où tout le monde reviendra autour de la table", a également détaillé le président alors que l'invasion russe en Ukraine, débutée le 24 février dernier, se poursuit. Il a toutefois précisé : "Il y a une chose qui dépend des Ukrainiens, c'est la question des frontières. Il y a une chose que nous devons préparer, et c'est aussi de cela que nous avons discuté avec le président Biden, c'est l'architecture de sécurité dans laquelle nous voulons vivre demain".

Emmanuel Macron a ainsi évoqué les craintes de la Russie concernant l'Otan, et la crainte de Vladimir Poutine que l'Alliance ne vienne jusqu'à ses portes. "Ce sujet fera partie des facteurs pour la paix, et donc il faut aussi le préparer : qu'est-ce qu'on est prêts à faire, comment nous protégeons nos alliés et les États membres, tout en donnant des garanties pour sa propre sécurité à la Russie le jour où elle reviendra à la table ?" des négociations, a interrogé Emmanuel Macron.

"Ce qui se joue en Ukraine, ce sont des principes de la charte des Nations unis qui sont l'intégrité territoriale et la souveraineté nationale", a encore rappelé Emmanuel Macron qui "croit en la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes". Le président a enfin assuré que la France allait continuer à livrer des armes à Kiev. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info