Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

VIDÉO - Invasion russe en Ukraine : en Pologne, le quotidien des familles réfugiées à la frontière

TF1 | S. Chevallereau, B. Hacala, Q. Trigodet
Publié le 3 mars 2022 à 20h20
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En raison de l’invasion russe, l’Ukraine compte plus d’un million de réfugiés.
La grande majorité se trouve en Pologne, où l’on tente de trouver en urgence de la place pour tout le monde.
Une abbaye s'est ainsi transformée en refuge.

Cette abbaye à l’Est de la Pologne s’est transformée en refuge. Les sœurs Bénédictines ont ouvert les portes de leur couvent où elles vivaient à six. Il y a désormais 46 occupants. Des familles ukrainiennes parties dans l’urgence, poussées à fuir par l'invasion russe lancée par Vladimir Poutine une semaine plus tôt. Ils ne parlent pas la même langue, mais la solidarité se passe de mots.

"Les familles et les sœurs travaillent ensemble"

Ces réfugiés ne peuvent passer qu’une à deux nuits dans l’abbaye pour laisser la place aux nouveaux arrivants. La suite est souvent incertaine. Alors les sœurs s’efforcent de créer un semblant de vie familiale. "L’idée n’est pas seulement de proposer un hébergement, les familles et les sœurs travaillent ensemble pour organiser cette vie à plusieurs", précise Sophie Chevallereau, notre envoyée spéciale sur place.

Lire aussi

Le père Marek, à la tête de cette abbaye, a répondu à l’appel de l’église de Pologne demandant aux catholiques d’apporter leur aide aux exilés. Tenter de faire taire le souvenir des sirènes et des bombardements, en offrant des instants de silence.


TF1 | S. Chevallereau, B. Hacala, Q. Trigodet

Tout
TF1 Info