L'Afghanistan aux mains des talibans

Afghanistan : "Les Américains et la communauté occidentale ont échoué", constate le diplomate Gérard Araud

ALG
Publié le 17 août 2021 à 10h43, mis à jour le 17 août 2021 à 11h22
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - Invité de la matinale de LCI ce mardi, Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux États-Unis, a souligné la "surprise que tout s'effondre en quelques heures" en Afghanistan, désormais sous contrôle des talibans, sans "délai de décence".

"Naturellement qu'il y a une surprise que tout s'effondre en quelques heures". Au lendemain de l’offensive éclair des talibans jusqu’à Kaboul, Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux États-Unis et à l'Onu, et invité de La Matinale sur LCI ce mardi a expliqué qu'"on pouvait penser que les talibans l'emportent au bout du compte mais pas en quelques heures", et ce même si "tous les spécialistes vous diront qu'ils ne sont pas surpris".

"Tout le monde s'attendait, et les Américains l'espéraient, à ce qu'il y ait ce que l'on appelle un 'délai de décence' entre leur entrée et l'éventuel effondrement du régime", a-t-il poursuivi soulignant que "là c'est une surprise pour la CIA et tout le monde", preuve selon lui "que nous ne comprenions pas l'Afghanistan".

"On ne peut pas imposer un régime à un pays"

"C'est évident, les Américains ont échoué et derrière aussi la communauté occidentale" a poursuivi ce spécialiste de politique étrangère, soulignant que "la question est de savoir si les Américains le reprocheront à Joe Biden ou s'ils oublieront dans quelques semaines", ce qui lui semble "le plus probable".

"Est-ce que nous allons tous tirer les conséquences de ce désastre, je n'en sais rien mais je l'espère", a-t-il poursuivi estimant que la question se pose "à nous" également "étant donné la présence des forces françaises au Mali". Et de détailler : "J'aimerais que ça conduise les puissances occidentales à se dire que l'on ne peut pas imposer un régime à un pays sur la base de valeurs étrangères avec de l'argent étranger et une armée étrangère".

"Les Américains sont las des interventions extérieures"

Au lendemain de l'intervention du président Joe Biden qui a résolument défendu lundi la décision de retirer les troupes américaines d'Afghanistan, malgré les scènes de détresse à l'aéroport de Kaboul, l'ancien ambassadeur de France aux États-Unis considère donc que ce dernier "n'a pas eu d'autre choix". 

"Il assume, que pouvait-il dire d'autre d'ailleurs ? (...) Je crois qu'il joue sur le fait que les Américains en réalité sont las et veulent se retirer des interventions extérieures qui leur ont couté si cher", a-t-il ajouté, estimant qu'"on a entendu la voix de l'Amérique profonde". 

"Les Américains ont refilé la patate chaude"

Et de résumer : "En politique internationale, au fond, je dirais que les Américains ont refilé la patate chaude aux Etats de la région parce que la sécurité de l'Afghanistan est beaucoup plus important pour la Chine, la Russie, le Pakistan, l'Iran ou l'Inde que ça ne l'est fondamentalement pour les Etats-Unis".

Lire aussi

Pour autant, concède Gérard Araud au sujet de l'allocution du président américain, "cette manière de charger le gouvernement afghan qui a été largement créé par l'Occident n'était pas très élégante". Mais, poursuit-il, "l'élégance n'est pas un critère en politique intérieure comme en politique étrangère (...) derrière la rhétorique enflammée et généreuse que nous pratiquons tous, la politique étrangère depuis l'origine des temps c'est le réalisme".


ALG

Tout
TF1 Info