L'hélicoptère dans lequel était le président iranien a disparu des radars ce dimanche 19 mai.
Le gouvernement évoque un "atterrissage brutal" de l'appareil, toujours introuvable.
Voici ce que l'on sait du déroulé des événements.

Le sort du président de la République iranienne est incertain depuis plusieurs heures et l'hélicoptère dans lequel il se trouvait est introuvable. Voici ce que l'on sait, à ce stade, de l'accident et des recherches lancées dans des conditions difficiles.

  • Que s'est-il passé ? 

L'information a été donnée par les médias officiels iraniens, ce dimanche 19 mai dans l'après-midi, d'un "accident survenu avec l'hélicoptère transportant le président", Ebrahim Raïssi. Puis un "atterrissage brutal" de l'appareil a ensuite été évoqué par le ministre de l'Intérieur à la télévision d'État, sans plus de détails. 

Aucune donnée de localisation n'a pu être transmise par les occupants de l'appareil, les contacts téléphoniques ayant été coupés, selon la presse. Le ministre des Affaires étrangères et un responsable religieux, l'ayatollah Hashem, se trouvaient également à bord de l'hélicoptère. Le sort de tous les passagers est incertain à ce stade, plusieurs heures après l'annonce faite par les médias officiels. Les deux autres hélicoptères, qui escortaient celui du président, sont sains et saufs puisqu'ils ont atterri sans encombres dans la ville de Tabriz.

Le président iranien Ebrahim Raïssi filmé dans son hélicoptère, peut avant le crash de l'appareil le 19 mai 2024.
Le président iranien Ebrahim Raïssi filmé dans son hélicoptère, peut avant le crash de l'appareil le 19 mai 2024. - IRINN / AFP
  • Que faisaient-ils ? 

L'accident s'est produit dans le nord-ouest du pays, alors qu'Ebrahim Raïssi rentrait de l'inauguration d'un barrage à la frontière avec l'Azerbaïdjan. Des clichés diffusés par le gouvernement iranien et repris par l'AFP montrent d'ailleurs le président aux côtés de son homologue azéri, Ilham Aliev. Les images des derniers instants de l'appareil avant sa disparition ont également été diffusées par l'agence IRNA. 

Une photo fournie par la présidence iranienne le 19 mai 2024 montre le président iranien Ebrahim Raïssi et son homologue azéri Ilham Aliyev se réunissant sur le site de Qiz Qalasi, avant son inauguration.
Une photo fournie par la présidence iranienne le 19 mai 2024 montre le président iranien Ebrahim Raïssi et son homologue azéri Ilham Aliyev se réunissant sur le site de Qiz Qalasi, avant son inauguration. - IRANIAN PRESIDENCY / AFP
  • Où l'accident a-t-il eu lieu ?

La disparition de l'hélicoptère est donc survenue sur le chemin du retour, dans la province de l'Azerbaïdjan oriental. L'accident a depuis été localisé dans la forêt de Dizmar, près de la ville de Varzaghan. La particularité de cette zone est qu'elle est montagneuse et donc difficile d'accès.

Des premières images des recherches de l'hélicoptère de Raïssi, dans le nord-ouest de l'Iran, le 19 mai 2024
Des premières images des recherches de l'hélicoptère de Raïssi, dans le nord-ouest de l'Iran, le 19 mai 2024 - IRINN / AFP
  • Comment avancent les recherches ? 

Compte tenu de la configuration géographique, les opérations de recherche et de secours sont très compliquées. Ajoutées aux reliefs de la zone, les mauvaises conditions météorologiques empêchaient au début des opérations toute visibilité au-delà de cinq mètres. Mais surtout d'accéder au lieu où pourrait se trouver l'hélicoptère. Résultat, les équipes du Croissant-rouge iranien n'ont pas encore réussi à atteindre la zone, tout comme les hélicoptères de l'armée de l'air qui ont échoué à leur mission en raison du brouillard, de la pluie et de la nuit étant tombée sur la région, selon l'agence de presse Tasnim.

Ce soir, peu avant 1h du matin à Téhéran (23h, heure de Paris), les équipes de sauvetage n'avaient toujours pas repéré l'hélicoptère mais affirmaient être très proches de la zone de l'accident. C'était sans compter sur une météo épouvantable, comme le montrent ces images diffusées par l'agence IRNA, rendant toute recherche très difficile. 

  • Qu'est-il prévu en cas de disparition ?

La disparition momentanée ou bien la mort de Raïssi, en tant que président de la République, sont bien entendu prévues par les textes. Ainsi, l’article 131 de la Constitution iranienne dispose qu’"en cas de décès, de révocation, de démission, d'absence ou de maladie de plus de deux mois du président de la République (...), le premier vice-président de la République sous réserve de l'accord du Guide, prend en charge les pouvoirs et les responsabilités du président". 

Pendant cette période de transition, "un conseil composé du président de l'Assemblée, du chef du pouvoir judiciaire et du premier vice-président de la République est tenu de prendre les dispositions" avant la tenue d'une nouvelle élection présidentielle dans un délai maximal "de cinquante jours". 


C.Q

Tout
TF1 Info