Des dizaines de cibles Houthis frappées au Yémen par les États-Unis et le Royaume-Uni

par A. LG avec AFP
Publié le 4 février 2024 à 8h50, mis à jour le 4 février 2024 à 9h04

Source : TF1 Info

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé avoir bombardé des dizaines de cibles au Yémen samedi.
Ces raids aériens interviennent au lendemain d'une série de frappes américaines contre des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-iraniens en Syrie et en Irak.
Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence lundi à la demande de la Russie.

À la demande de la Russie, qui a accusé Washington de "semer le chaos" au Moyen-Orient, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence lundi au sujet des frappes menées par les États-Unis, ont annoncé plusieurs sources diplomatiques. La réunion est prévue à 16h à New York, ont précisé ces sources, sous le couvert de l'anonymat. 

Le représentant russe à l'ONU Dmitri Polianski avait dénoncé samedi des frappes en Irak et en Syrie comme une "menace pour la paix et la sécurité". "Nous venons de demander la tenue d'une séance urgente du Conseil de sécurité de l'ONU sur la menace pour la paix et la sécurité créée par les frappes américaines en Syrie et en Irak", a déclaré le diplomate de Moscou à l'ONU, sur les médias sociaux.

Washington promet d'autres frappes

Les forces américaines ont lancé une vague de raids aériens ciblant des forces d'élite iraniennes et des groupes pro-iraniens en Irak et en Syrie, en représailles à une attaque qui a tué trois soldats américains le week-end dernier en Jordanie. Washington a promis d'autres frappes en riposte à cette attaque qui a eu lieu près des frontières syrienne et irakienne. Les États-Unis l'ont attribuée à l'Iran, qui a démenti.

Vendredi, un total de 85 cibles sur sept sites différents, quatre en Syrie et trois en Irak, ont été visées, a indiqué John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. Les forces américaines ont pris pour cible les Gardiens de la Révolution islamique, armée idéologique de l'Iran, et des groupes armés pro-iraniens, a-t-il précisé. 

Des dizaines de cibles Houthis frappées au Yémen

Samedi, les États-Unis ont procédé à de nouvelles frappes au Yémen, ciblant six missiles antinavires des Houthis "prêts à être lancés contre des navires en mer Rouge", où ces rebelles yéménites proches de l'Iran multiplient les attaques. Ces frappes ont visé 36 cibles rebelles "dans 13 lieux au Yémen en réponse aux attaques continues des Houthis contre le trafic maritime international et commercial ainsi que les navires de guerre transitant par la mer Rouge", indique un communiqué conjoint des États-Unis, du Royaume-Uni et d'autres pays ayant apporté leur soutien à l'opération.

C'est la troisième opération conjointe des États-Unis et du Royaume-Uni à l'encontre des Houthis, et les forces américaines avaient aussi mené seules des raids aériens contre les rebelles, qui ont malgré tout continué leurs attaques.


A. LG avec AFP

Tout
TF1 Info