Iran : l'acte héroïque de la championne Elnaz Rekabi

par La rédaction de TF1info | Reportage Ignacio Bornacin, Sébastien. Deshaies
Publié le 20 octobre 2022 à 12h32

Source : JT 20h Semaine

Elnaz Rekabi restera peut-être dans les livres d'histoire comme la première athlète iranienne participant à une compétition internationale sans porter le voile islamique.
Un acte d'un courage inouï qui pourrait lui coûter cher au pays des mollahs.
De retour en Iran, de nombreuses ONG s'inquiètent pour sa sécurité.

Ce dimanche 16 octobre à Séoul, Elnaz Rekabi n'a pas remporté les championnats asiatiques d'escalade, mais ce geste symbolique a fait d'elle l'héroïne de tout un peuple. Dimanche, la sportive iranienne a grimpé sans porter le voile, qui est pourtant imposé aux femmes par le régime de Téhéran, même lors des compétitions internationales. Un acte interprété comme un soutien aux contestations actuelles dans le pays. A-t-elle provoqué la colère du régime ?

"J'étais occupée à mettre mes chaussures et mon équipement, ça m'a fait oublier de mettre le hijab que je devais porter"

Après son passage, pendant trois jours, l'athlète n'a pas donné signe de vie, jusqu'à la nuit de mardi à mercredi. Accueillie par ses proches à l'aéroport de Téhéran, elle a fait une déclaration surprenante face à la télévision iranienne : "Ce geste était non intentionnel". "J'ai été appelé à l'improviste pour aller concourir. J'étais occupée à mettre mes chaussures et mon équipement, ça m'a fait oublier de mettre le hidjab que je devais porter", ajoute-t-elle.

Un discours auquel ne croient pas les soutiens d'Elnaz Rekabi, acclamée à sa sortie de l'aéroport. Quelques instants après son arrivée, le gouvernement iranien a partagé des photos de la jeune femme dans le bureau ministre des Sports iranien avec le regard figé. Des ONG internationales craignent l'arrestation arbitraire de l'athlète qui est de retour au pays.


La rédaction de TF1info | Reportage Ignacio Bornacin, Sébastien. Deshaies

Tout
TF1 Info