Un volcan est entré en éruption dimanche à proximité du port de pêche de Grindavik, dans le sud-ouest de l'Islande.
Pour la deuxième fois en quelques semaines, les habitants de la commune ont dû être évacués.
L'éruption a débuté vers 8h et les images de surveillance montrent d'importantes coulées de lave le long de deux fissures.

Nouvelle éruption volcanique en Islande. Les images de ce dimanche 14 janvier sont impressionnantes aux alentours du petit port de pêche de Grindavik, dans le sud-ouest du pays. À 8h ce dimanche matin, une nouvelle éruption a eu lieu, selon l'office météorologique islandais (IMO) et de la lave a été observée, s'écoulant le long de deux fissures. Le phénomène avait été anticipé par les autorités, l'activité sismique s'étant fortement accélérée durant la nuit. 

Face à ces alertes, les quelques dizaines d'habitants qui étaient réinstallés à Grindavik ont été évacués vers 3h du matin heure locale, selon la radio-télévision publique islandaise. "Une nouvelle fissure s'est ouverte juste à l'extérieur des limites de la ville de Grindavik", indique l'IMO dans un nouveau bulletin à la mi-journée. L'Office avait annoncé en début de matinée qu'une première fissure s'était créée "des deux côtés des défenses qui ont commencé à être construites au nord de Grindavík", à environ 450 mètres de la ville.

Cinquième éruption volcanique en trois ans

La ville avait déjà fait face à une éruption mi-décembre et des travaux avaient été lancés pour construire une digue permettant de protéger la commue contre la lave. Les travaux n'auront pas eu le temps d'être terminés. "La lave est venue toucher les digues construites pour essayer de protéger Grindavik. Là, on ne sait pas si ça va s'arrêter ou si ça va épargner la ville", décrit Ael Kermarec, un guide français présent sur place, dans le reportage en tête de cet article. 

Les autorités, elles, précisent "qu'aucune vie n'est en danger, mais les infrastructures pourraient être menacées. Les vols ne sont pas interrompus", a détaillé le président islandais, Guðni Th. Jóhannesson, dans un message sur X (ex Twitter). Pour le maire de Grindavik, Fannar Jónasson, la nouvelle fissure "crée une nouvelle situation" mais "on ne peut rien faire", a-t-il dit à RUV, jugeant la situation inquiétante.

Il s'agit de la cinquième éruption volcanique en Islande en près de trois ans, la précédente avait eu lieu dans la soirée du 18 décembre dans ce même secteur, situé à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale Reykjavik. Grindavik, une petite ville de 4000 habitants, avait été évacuée le 11 novembre par mesure de précaution après des centaines de séismes provoqués par le déplacement du magma sous la croûte terrestre - signe précurseur d'une éruption volcanique. Ces séismes ont endommagé la ville, créant d'importantes fissures dans les routes et sur les maisons et bâtiments publics.


La rédaction de TF1info | TF1 - Reportage Didier Piereschi, Valérie Belgrand-Barbier

Tout
TF1 Info