L'Afghanistan aux mains des talibans

"Je n’ai jamais été aussi déchirée après un tournage" : l'envoyée spéciale de TF1 bouleversée par les fillettes afghanes

Publié le 11 novembre 2021 à 20h12
JT Perso

Source : TF1 Info

TÉMOIGNAGE - De retour d'Hérat, où elle a tourné un reportage sur des fillettes afghanes que leurs parents sont obligés de vendre pour survivre, l'envoyée spéciale de TF1, Liseron Boudoul, a confié sa vive émotion.

Depuis Kaboul, où elle est de retour après quelques jours de tournage autour de Hérat, dans l'ouest de l'Afghanistan, Liseron Boudoul a raconté en duplex l'émotion sans précédent qui l'a saisie face aux fillettes qu'elle a rencontrées, vendues par leurs parents pour subvenir aux besoins du reste de leurs familles.

"Je vous avoue que je n’ai jamais été aussi bouleversée après un tournage", a confié Liseron Boudoul juste après la diffusion de son reportage, "ni jamais aussi déchirée". Depuis son retour à Kaboul, la grande reporter se dit hantée par "ces images, ces visages de petites filles si innocentes, si  impuissantes, et qui ne sourient jamais. D’ailleurs le sourire a presque disparu de ces zones de misère", constate-t-elle.

Des milliers de réfugiés ont afflué dans la région de la grande ville occidentale de Hérat, désormais au bord de la famine. Les sécheresses successives, la guerre, et l'arrivée des talibans au pouvoir, ont conduit la population aux portes du désastre. Plus rien à manger et aucune aide à espérer. Des parents sont conduits à l'impensable : vendre certains de leurs enfants. Presque toujours des filles, vendues pour être mariées, ou pour ceux qui n'ont pas d'enfant. Avec le risque supplémentaire qu'elles soient ensuite revendues.  

DOCUMENT TF1 : en Afghanistan, des parents contraints de vendre leurs enfants pour survivreSource : TF1 Info

Liseron Boudoul, comme son cameraman Philippe Véron, ont couvert d'innombrables théâtres de guerre, dans le monde entier. Elle fut parmi les tous derniers à quitter Kaboul après la prise de pouvoir des talibans, en août dernier. Mais ce reportage sur les enfants vendus d'Hérat, diffusé à 20 heures ce 11 novembre, est de ceux qui ne s'oublient jamais. Et le regard de ces fillettes, bientôt arrachées à leurs familles, de ceux qui transpercent l'âme.

Cette petite fille, dont la sœur aînée a déjà été vendue, pourrait être la prochaine
Cette petite fille, dont la sœur aînée a déjà été vendue, pourrait être la prochaine - TF1

"Bien sûr, Philippe et moi-même, on s’est demandé tout de suite ce qu'on pouvait faire", raconte Liseron, "comment faire en sorte que ces petites filles ne soient plus vendues, ni revendues ?”. Mais la réalité du terrain ne lui laisse que peu d'espoir : "les ONG et la plupart des humanitaires ont quitté le pays quand les talibans ont pris le pouvoir. L'aide internationale est bloquée depuis. Voilà la catastrophe ici", constate-t-elle avec amertume. 

Lire aussi

"Et en même temps", espère la journaliste, "je me dis qu’avec de l’énergie et un peu d’humanité, pourquoi ne pas trouver une solution, et j’espère - en toute humilité- que ce reportage ce soir pourra un peu faire bouger les choses".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info