Tensions USA-Russie, sur un air de guerre froide ?

Joe Biden a-t-il gaffé ?

Publié le 27 mars 2022 à 13h05
JT Perso

Source : JT 13h WE

Joe Biden n'a jamais aménagé Vladimir Poutine par le passé. Mais lors de sa visite en Pologne, il n'a pas hésité à le qualifier de "criminel de guerre" et même de "boucher".

Samedi, Joe Biden était au milieu des réfugiés dans la capitale polonaise. Un journaliste l'a interpellé et lui a demandé "regardez ce que Poutine a fait à ces gens. Que pensez-vous de lui ?". "C'est un boucher", a-t-il répondu. Un silence, puis il a tourné les talons et s'en va. C'est la première charge du jour contre le chef du Kremlin.

Il y en aura plusieurs lors de son discours le soir. Pendant 27 minutes, Joe Biden s'en tient au texte préparé avec son équipe. Puis, il a improvisé ces neuf mots : "Pour l'amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir". Neuf mots qui ont fait trop vite le tour du monde. Le public a applaudi. Les diplomates, eux, se sont interrogés. Les États-Unis appellent-ils à renverser Poutine ? Ce serait lourd de conséquences.

La confusion a duré 40 minutes. Le temps pour la Maison-Blanche de faire machine arrière. "Ce que le président voulait dire, c'est que Poutine ne peut pas être autorisé à exercer un pouvoir sur ses voisins ou sur la région. Il ne parlait pas du pouvoir de Poutine en Russie, ni d'un changement de régime", explique un responsable de la Maison Blanche.

TF1 | Reportage T. Jarrion


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info