Le WE

L'ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika décédé

Publié le 18 septembre 2021 à 13h14, mis à jour le 18 septembre 2021 à 14h46
JT Perso

Source : JT 13h WE

L'essentiel

En Algérie, on a appris la mort de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika vendredi soir. L'ancien chef de l'Etat avait dû démissionné suite à la pression de la rue en 2019.

Il a tant incarné l'Algérie depuis le début des années 60 que beaucoup d'Algériens et d'étrangers ont fini par le surnommer "l'homme qui aimait trop le pouvoir ". Ministre des Affaires étrangères au lendemain de l'indépendance, il avait été porté au pouvoir en 1999 avec la volonté de se forger une image d'homme de paix, capable d'imposer une réconciliation dans un pays ravagé par la guerre civile et ses 200 000 morts.

Depuis 2013 et un AVC, il gouvernait quasi invisible, souvent en soins à l'étranger. Président jusqu'en 2019 et ce jour d'avril où sous la pression de la rue et de l'armée, il finit par quitter son fauteuil. Ces manifestations de 2019 n'ont aujourd'hui pas vraiment cessé dans ce pays qui semble immobile. La manne pétrolière n'y change rien. Elle ne fait qu'accélérer le mécontentent populaire entraîné par une corruption endémique et un chômage qui prive encore la jeunesse d'une vie normale.

Liberté bafouée, multiplication des arrestations, des dérives qui collent à sa gestion du pouvoir pendant presque 60 ans, dont 20 ans de présidence. Les télévisons algériennes ne se sont pas mises en deuil, une manière de marquer une fin discrète et solitaire.