La Crète est devenue le lieu de résidence de nombreux retraités français.
Ils y bénéficient de conditions fiscales attractives, d'un coût de la vie très bas, tout en restant à 3 heures d'avion de la France.
TF1 a rencontré ces retraités qui coulent des jours heureux dans un décor sublime, entre mer et montagne.

À 66 ans, Raymond a changé de vie. Ce retraité marseillais a établi son domicile à Ágios Nikólaos, une petite ville à l'est de la Crète. Une équipe de TF1 le suit dans son nouveau quotidien grec dans le reportage du 20H en tête de cet article. À la poissonnerie, où il s'approvisionne chaque jour, on le voit acheter deux belles dorades pour 6,40 euros. Le genre de luxe qui a décidé cet ancien hôtelier à venir s'installer ici : un gain très net en pouvoir d'achat. "On est beaucoup plus à l’aise, on se fait plus de plaisirs", témoigne-t-il. "On a plus de facilités, ça n’a rien à voir".

Sur la plus grande des îles grecques, les prix sont trois fois moins chers qu'en France. Alors que le salaire moyen local est de 783 euros par mois, une pension d'un peu plus de 1 000 euros permet à Raymond de vivre confortablement. À cela s'ajoute un régime fiscal très favorable, puisque les retraités étrangers ne paient que 7% d'impôts pendant quinze ans, mieux encore qu'au Portugal

Le néo-retraité marseillais s'enthousiasme aussi pour une autre particularité crétoise : la sécurité. Inutile ici, selon Raymond, d'attacher son scooter, sur lequel on peut même laisser sereinement son casque. "Pas de délinquance !", assure-t-il, avant de rejoindre en toute détente ses amis de la communauté française locale, car ils sont de plus en plus nombreux à venir profiter de leur retraite ici.

Un paradis à trois heures de la France

Parmi eux, on rencontre aussi Nicole, une ancienne fonctionnaire qui vit depuis trois ans dans une villa magnifique sur les hauteurs du petit port d'Elounda, à une dizaine de kilomètres de là. Elle a aussi été convaincue de cet exil pour la proximité avec la France : trois heures d'avion seulement, depuis l'aéroport d'Héraklion, qui n'est qu'à une cinquantaine de kilomètres.

"Avec les problèmes de santé qui peuvent surgir", estime-t-elle, "on peut être obligé de rentrer précipitamment".

Située à moins de 400 kilomètres des côtes africaines, tout en étant dans la zone euro, la Crète réunit les conditions idéales, pour que ces Français y vivent une retraite quasiment paradisiaque. Plusieurs d'entre eux, comme Nicole ou Raymond, s'essaient désormais au mythique "régime crétois", secret de la longévité locale, pour en profiter le plus longtemps possible. 


TF1info | Reportage vidéo Pauline Lefrançois, Frédéric Miara

Tout
TF1 Info