"Convoi de la liberté" : ce mouvement français inspiré des camionneurs canadiens

VIDÉO - "La police n'a jamais été aussi violente" : les "convois de la liberté" délogés à Ottawa

La rédaction de TF1info | Reportage P. Gallaccio, S. Cherifi
Publié le 21 février 2022 à 10h33
JT Perso

Source : JT 13h WE

La capitale canadienne était bloquée depuis plus de trois semaines par des chauffeurs routiers opposés au pass vaccinal.
Le convoi dit de la "liberté" a été évacué par la force, samedi.
Certains manifestants ont promis de revenir "dans quelques semaines"

Des gaz lacrymogènes, du spray au poivre. Voilà comment les forces de l'ordre, soutenues par des drones et des snipers, ont délogé les manifestants, samedi 19 février à Ottawa, la capitale canadienne, après 23 jours d'occupation. Durant le week-end, 170 personnes ont été arrêtées aux abords du Parlement canadien. "Je suis ici depuis 20 jours et ils n'ont jamais été aussi violents. C'est vraiment exagéré", lance un manifestant au 13H de TF1, dans la vidéo en tête de cet article. 

Les chauffeurs des camions du "convoi de la liberté", menacés d'arrestation par la police, sont, pour la plupart, partis d'eux-mêmes. "Ici, tout le monde crie simplement 'Liberté'. On veut une fin pacifique à tout ça", poursuit un autre manifestant. Quant aux chauffeurs récalcitrants, ils ont été délogés par les forces de l'ordre, et leurs camions ont été remorqués. Des opérations musclées et parfois violentes, avec des blessés. 

Lire aussi

"On va se reposer, maintenant. Et dans quelques semaines, quand il fera plus chaud, on se rassemblera à nouveau. On sera plus nombreux", nous confie un autre protestataire. Le centre de la capitale du Canada a été bouclé par la police, sans que cela n'empêche, dans la nuit de samedi à dimanche, la poursuite de plus petits rassemblements, mais cette fois, à distance du Parlement canadien.


La rédaction de TF1info | Reportage P. Gallaccio, S. Cherifi

Tout
TF1 Info