Ukraine : une guerre qui dure

La Russie fait main basse sur le blé ukrainien

Publié le 9 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 9 juillet 2022 à 21h06
JT Perso

Source : Le CLUB

La Russie est accusée de bloquer la production de céréales ukrainiennes. Il y a une guerre économique également concernant l'énergie.

Est-ce que certains pays européens pourraient se diriger vers la pénurie d'énergie ? C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre. Mais selon Jean-Baptiste Noé, rédacteur en chef de la Revue Conflits, les problèmes énergétiques avaient commencé avant la guerre en Ukraine. "Cette guerre aggrave le problème ou augmente le problème, mais ce n'est pas ça qui a créé le problème", souligne-t-il. C'est notamment dû au confinement. En réalité, "les Européens sont en train de payer des mauvaises politiques énergétiques qu'ils ont prises il y a cinq ou dix ans et ils en paient aujourd'hui les conséquences", a-t-il affirmé.

Faut-il dès maintenant faire attention à sa consommation ? "C'est tout à fait étonnant de voir Vladimir Poutine très attentif au bien-être des peuples occidentaux. On ne le connaissait pas dans ce registre", lance Jérôme Poirot, ancien adjoint du coordonnateur national du renseignement. “Quand quelqu'un prend des sanctions, il y a toujours un effet sur le pays qui prend des sanctions", affirme-t-il. Selon lui, c'est forcément la Russie qui est perdante. Cela a un effet, y compris sur les opérations militaires russes actuelles, car "il y a des tas de choses notamment des composants électroniques. Le monde entier dépend des composants électroniques américains". Des sanctions contre la Chine de ces dernières années pèsent aussi beaucoup sur l'économie chinoise. Il y a des effets considérables sur la Russie, mais il y a forcément des effets sur les pays qui décident des sanctions.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info