Un navire français, équipé d'un robot sous-marin pour grande profondeur, se dirige en direction du site de l'épave du Titanic.
Le Titan, petit submersible explorant le mythique paquebot, avec cinq personnes dont un Français à son bord, n'a plus donné signe de vie depuis dimanche.

Ce sera peut-être l'opération de la dernière chance. Le navire Atalante, qui embarque un robot sous-marin pour grande profondeur, a été dérouté pour se rendre sur le site de l'épave du Titanic, où le sous-marin touristique Titan a disparu dimanche avec cinq passagers à son bord, dont l'océanaute français Paul-Henry Nargeolet. Le vaisseau, opéré par l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), doit arriver sur zone dans la nuit mercredi à jeudi, vers 02H00 (heure française), a indiqué à TF1info le cabinet de la ministre de la recherche, Sylvie Retailleau. 

Le navire Atalante, opéré par l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer).
Le navire Atalante, opéré par l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer). - Ifremer, Franck BETERMIN

Une fois sur place, le navire débarquera le petit robot Victor 6000 qui ira explorer les environs de l'épave, qui gît à à près de 4000 mètres de fonds, à 650 kilomètres environs au large de Terre-Neuve, au Canada. Qualifié d'"engin-phare de l'intervention sous-marine" par l'Ifremer, l'engin est commandé depuis l'Atalante à l'aide d'un "cordon ombilical" fait d'acier atteignant huit kilomètres de long. L'engin peut se rendre à une profondeur de 6000 mètres, avec une batterie d'équipements d'observation et de manipulations.

Victor 6000 est un robot d'exploration pour grande profondeur.
Victor 6000 est un robot d'exploration pour grande profondeur. - Ifremer, Olivier DUGONAY

Exploité par l'entreprise américaine OceanGate, le petit sous-marin touristique Titan a commencé sa descente vers l'épave du Titanic le 18 juin, mais a perdu le contact avec la surface moins de deux heures plus tard, ont indiqué les autorités. Les recherches aériennes, infructueuses durant toute la journée de lundi, ont repris ce mardi dans la matinée. En parallèle, des recherches sont menées en surface par des garde-côtes américains et canadiens, mais sans succès pour l'instant. Les réserves en oxygène à bord du submersible sont prévues pour une durée de 96 heures, soit quatre jours tout au plus. 


Matthieu DELACHARLERY avec AFP

Tout
TF1 Info