Les États-Unis et la Corée du Sud lancent d'importants exercices militaires, la Corée du Nord réplique

par A. Lo.
Publié le 13 mars 2023 à 8h49

Source : Sujet TF1 Info

La Corée du Sud et les États-Unis ont débuté leurs plus importantes manœuvres militaires conjointes en cinq ans.
Elles se tiennent malgré les menaces de la Corée du Nord, qui y est opposée.
Le pays voisin a tiré deux missiles de croisière quelques heures avant le début des exercices.

Des exercices qui sont surveillés de près par Pyongyang. Depuis ce lundi 13 mars et pour dix jours, la Corée du Sud et les États-Unis vont mener leurs plus importantes manœuvres militaires conjointes en cinq ans afin de lutter contre les menaces croissantes de la Corée du Nord. Quelques heures plus tôt, le pays voisin a annoncé avoir tiré deux missiles de croisière depuis un sous-marin.

Des missiles en réponse aux exercices militaires

Une manière de vérifier ses "moyens de dissuasion nucléaire dans différents espaces", selon Pyongyang. L'agence officielle KCNA a rapporté que "les deux missiles de croisière ont frappé précisément la cible prédéfinie dans la mer orientale de Corée", en référence à l'étendue d'eau aussi appelée mer du Japon. Les sanctions actuelles de l'ONU n'interdisent pas en pratique Pyongyang de tirer des missiles de croisière. Les essais relatifs à son arsenal nucléaire ne lui sont cependant pas permis.

La Corée du Nord a justifié ces tirs en réponse aux exercices "Freedom Shield" menés entre les forces américaines et sud-coréennes. Tous les exercices militaires de ce type suscitent l'ire de Pyongyang qui les considère comme des répétitions générales à une invasion de son territoire, et met en garde régulièrement contre une action "écrasante" en réponse à ceux-ci. Séoul et Washington "avancent de manière de moins en moins dissimulée dans leurs manœuvres militaires contre la" Corée du Nord, a ainsi commenté KCNA.

De son côté, l'armée sud-coréenne explique que les exercices "Freedom Shield" "impliquent des procédures de temps de guerre pour repousser de potentielles attaques nord-coréennes et conduire une campagne de stabilisation dans le Nord". L'état-major interarmées sud-coréen a insisté sur le fait que ces exercices sont "défensifs (et) se fondent sur un plan opérationnel conjoint".


A. Lo.

Tout
TF1 Info