Les partis pris : "Après le Mali, le Burkina bascule aussi", "La baguette magique pour les boulangers" et "Climat, l'exécutif accusé de déconnexion"

Publié le 4 janvier 2023 à 19h27, mis à jour le 5 janvier 2023 à 0h19

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Tous les soirs, Jean-Michel Aphatie, Pascal Perri et Abnousse Shalmani donnent leurs points de vue sur un sujet d'actualité dans 24H Pujadas sur LCI.

En Afrique de l'Ouest, il se passe des choses qui ne vont pas dans le sens de la présence française. Après le Mali, le Burkina est en train de basculer dans un sens anti-français. Et ça suit exactement le même schéma. Les relations entre Paris et Ouagadougou se dégradent, laissant désormais craindre une rupture. L'ombre de la milice russe Wagner plane désormais sur le Burkina Faso. Pour Abnousse Shalmani, Wagner, à part des exactions sur la population, n'a rien fait pour le bien du pays. Elle précise qu'en échangeant la France contre cette milice russe, le Burkina se retrouve avec plus de djihadistes et de morts civiles.

Le pain est un produit très emblématique pour les ménages français. Et face à la flambée des prix de l'énergie et des matières premières qui frappe de plein fouet les boulangers, l'Etat a mis en place différents dispositifs pour les soutenir. Mais Pascal Perri estime qu'on peut absorber l'augmentation des coûts électriques et sortir de cette crise s'il y a une répartition de l'effort entre les énergéticiens, les boulangers et les consommateurs. Pour notre éditorialiste, le vrai danger, c'est la République du guichet permanent.

Lors de ses vœux aux Français au sujet de la crise climatique, Emmanuel Macron a laissé entendre une phrase qui n'est pas passée inaperçue. Alors, sur les questions climatiques, l'exécutif est accusé de déconnexion. Des associations dénoncent l'inaction climatique du gouvernement. Jean-Michel Aphatie estime qu'on peut regretter que les actions publiques en France et ailleurs ne soient pas à la hauteur de la dégradation rapide du climat, tout en soulignant aussi qu'il est très difficile de mener une action qui modifie en profondeur l'économie et nos modes de vie en faveur du climat. Mais pour notre éditorialiste, cette partie du discours du président de la République sur la crise climatique est une boulette.

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info