Ukraine : onze mois de guerre

VIDÉO - Les ponts ukrainiens, un enjeu stratégique au cœur du conflit

V. F - Reportage vidéo : Michel Scott, Gabriel Haurillon et Axel Charles Messance
Publié le 23 octobre 2022 à 11h15
JT Perso

Source : JT 20h WE

À Kherson l'armée russe incite les civils à évacuer de l'autre côté du Dniepr, le fleuve qui borde la ville.
Près de 25.000 personnes ont déjà fui, notamment par bateau, car de nombreux ponts ont été détruits.
Ces infrastructures stratégiques sont au cœur des batailles depuis le début de la guerre.

Empêcher l'ennemi de franchir les rivières, c'est l'un des enjeux de la guerre en Ukraine où on ne compte plus les ponts détruits : ceux qui ont été touchés par des frappes aériennes ou des tirs d'obus et ceux qu'on a fait sauter à l'explosif, face à l'avancée des adversaires. C'est ce qu'a fait l'armée de Kiev, pour freiner l'offensive russe au début du conflit. Mais après avoir reconquis des pans entiers de territoires, il lui faut maintenant trouver des solutions pour circuler à nouveau. 

Des ouvrages indispensables à la logistique

D'abord, en contournant la difficulté grâce à beaucoup d'ingéniosité. Ainsi, ils parviennent à faire traverser des dizaines de véhicules toutes les heures à l'aide de barges, des sortes de pontons flottant, accrochés de chaque côté à une vedette fluviale, datant de l'ère soviétique. Cet attelage, bricolé par le génie militaire, fait le va-et-vient plusieurs fois par jour d'une rive à l'autre d'un cours d'eau stratégique situé non loin du front. "C'est très pratique, ça nous aide beaucoup", se réjouit un militaire auprès des reporters du JT de 20H. "On fait la traversée toutes les demi-heures environ", affirme un autre dans la vidéo en tête de cet article.

Mais cela ne suffit pas. Au fur et à mesure de la reconquête, il faut aussi reconstruire le plus vite possible ces ouvrages d'art, qui sont indispensables à la logistique et à l'acheminement des troupes. À Izioum, par exemple, une petite ville à l'est du pays, désormais libérée, le pont a été dynamité plusieurs fois. À présent, des ouvriers travaillent sur la structure, qui s'est effondrée à une quinzaine de mètres plus bas. Et la tâche est énorme. Un char russe apparaît en contrebas, il y a aussi beaucoup de débris, il va donc falloir tout déblayer avant de pouvoir remettre en état le pont. "On va tout refaire. Je ne sais pas combien de temps il nous faudra exactement, ça va dépendre de la météo et de la fourniture des pièces, mais on va le faire", explique un ouvrier.

Lire aussi

Des centaines de chantiers de ce type ont été lancés partout en Ukraine, alors même que les bombardements continuent. Comme s'il n'était pas question d'attendre la fin de la guerre pour rebâtir le pays.


V. F - Reportage vidéo : Michel Scott, Gabriel Haurillon et Axel Charles Messance

Tout
TF1 Info