Un glissement de terrain a enseveli un village situé dans une région montagneuse de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
En cause, les pluies torrentielles qui se sont abattues au nord de cette île du Pacifique, provoquant l'effondrement d'un pan de montagne.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les autorités craignent le pire après le glissement de terrain qui a touché un village situé à six heures de route au nord de la capitale papoue, dans la province d'Enga. Il était trois heures du matin, et les gens dormaient, lorsque la montagne s'est effondrée. Ce sont les premiers récits qui nous parviennent et l'on découvre à peine les proportions de cette catastrophe naturelle. 

Plus de cent maisons ensevelies

Selon les premiers témoignages, une centaine de maisons au total ont été ensevelies dans cette région montagneuse. Dans l'immédiat, on ne sait pas combien de personnes sont sous les décombres. Mais selon un villageois, elles seraient des centaines et le gouverneur de la province parle d'une catastrophe sans précédent. 

Pour tenter de sauver ce qui peut l'être, des dizaines d'hommes et de femmes de la région se sont précipitées sur les amas de roches, creusant avec des bâtons, des pelles, instruments dérisoires face à l'ampleur du désastre. Certains tentent d'organiser les premiers secours. Tandis que d'autres observent la scène, incrédules. Les premiers secours sont arrivés ce samedi afin d'aider les villageois.

"À l'heure actuelle, nous sommes toujours à la recherche des corps ensevelis par l'énorme glissement de terrain", a déclaré Mark Ipuia, chef de la communauté, qui craint que "plus de 300" villageois n'aient été ensevelis. "Il y a beaucoup de maisons sous les décombres qui ne peuvent pas être atteintes", a déclaré de son côté Serhan Aktoprak, fonctionnaire de l'ONU, qui a estimé à 3.000 le nombre de personnes vivant dans ce village situé à flanc de colline. 

La montagne continue de s'effriter et pour les autorités locales, ce sont les pluies diluviennes de ces derniers jours qui sont à l'origine de la catastrophe. Dans ces conditions, les opérations de secours sont évidemment périlleuses. Pour l'instant, quatre corps ont été retrouvés.


V. F | Vidéo : S. Pinatel, C. Bouchereau

Tout
TF1 Info