Le WE

Sécheresse, hausse des prix... Les Italiens bientôt obligés d'importer des tomates pour faire de la sauce

Léa Tintillier | Reportage TF1 Louise Malnoy, Lorenza Pensa
Publié le 12 septembre 2022 à 16h59
JT Perso

Source : JT 20h WE

En Italie, la filière de la sauce tomate souffre de la sécheresse et de la hausse des prix des matières premières.
Les Italiens pensent à importer des tomates du Maroc, de Tunisie ou même de Chine.

La tomate est l'ingrédient incontournable de toute pizzeria. "C'est le point de départ de la pizza, car la plupart des recettes se font avec de la tomate et de la mozzarella. La pizza née comme ça, c'est la fameuse Margherita", montre Michele Policielli, pizzaiolo à la Posta Bassi, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Chaque soir, il utilise 20 kg de purée de tomates.

Ces fruits sont cultivés dans des champs au sud de l'Italie, dans les Pouilles, la première région productrice du pays. Ils se récoltent au petit matin, avant que la chaleur ne devienne écrasante. La région est l'une des plus exposées à la sécheresse. Cet été, les températures ont longtemps dépassé les 37 degrés, endommageant des dizaines d'hectares de cultures. "Les fortes chaleurs ont agressé la fleur. Sur de nombreuses plantes, la fleur a grillé avant la fécondation et le fruit n'a pas su se former et arriver à maturité", explique Ottavio Ursitti. Ce producteur de tomates a beau avoir arrosé nettement plus que l'an dernier, sa récolte est déjà amputée de 20%.

Importer des tomates pour les transformer

Moins de tomates qui coûtent de plus en plus cher à transformer pour l'industrie. Dans l'usine Primabio, elles sont lavées, pressées et mises en conserve. "Pour nous, ça ne rime presque plus à rien de produire. On serait mieux sur une plage à prendre le soleil. Car cela nous coûte beaucoup de produire, notamment parce que le prix de la bouteille en verre et de son couvercle ont augmenté de 90% à 100%", affirme Maria-Luisa Terrenzio, responsable commerciale chez Primabio. 

Lire aussi

L'emballage lui coûte plus cher que la sauce tomate elle-même. Par conséquent, Maria-Luisa a dû augmenter le prix de vente de sa bouteille de 20%. "On exporte ce produit à l'étranger, principalement en Europe, en Allemagne, en Suisse et aussi en France. En ce moment, nos commandes sont en baisse à cause de la hausse des prix", poursuit-elle. Les exportations diminuent et l'Italie se prépare même à importer des tomates de Chine, du Maroc ou de Tunisie. Un comble pour le premier pays producteur européen. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Louise Malnoy, Lorenza Pensa

Tout
TF1 Info