La chute d'Azovstal à Marioupol, ville martyre de l'invasion russe

Ukraine : avec l'armée russe au cœur de Marioupol

TF1 | Reportage M. De Chevigny, V. Pierron
Publié le 17 avril 2022 à 20h01
JT Perso

Source : JT 20h WE

Après de longs mois de siège, la population de Marioupol est dans un état d'épuisement terrible.
Si le Kremlin refuse toujours l'accès de la ville aux humanitaires internationaux, il organise en revanche des visites pour les journalistes.

Les habitants de Marioupol sont affamés et les organisations humanitaires internationales ne peuvent toujours pas accéder à la ville. L'armée russe la contrôle, et c'est d'elle que vient l'aide alimentaire. Le pain en particulier est devenu un produit convoité. "Quand il n'y a pas de pain, les enfants en réclament et moi aussi. Je viens tous les jours, c'est la seule aide humanitaire, il nous donne de quoi tenir", confie une mère.

"Ce que nous montre l'armée, alors que la ville est déjà prise à 90%, c'est qu'elle est déjà passée dans la phase d'après, celle de l'humanitaire, celle où l'on soutient les populations civiles qui ont été touchées par la guerre", rapporte notre envoyé spécial Marc De Chevigny.

Puis l'armée nous accompagne au théâtre de Marioupol. Sa destruction au début de la guerre, alors que des civils y étaient réfugiés et que certains y gisent encore calcinés, a choqué l'Occident. Un officier de la République de Donetsk est chargé de nous convaincre que des soldats ukrainiens s'y cachaient et utilisaient les civils comme boucliers. Pour preuve, il nous montre une arme automatique ukrainienne détruite dans les gravats.


TF1 | Reportage M. De Chevigny, V. Pierron

Tout
TF1 Info