Le WE

Meurtre d'un député anglais: la sécurité des élus en question au Royaume-Uni

Publié le 16 octobre 2021 à 20h03
JT Perso

Source : JT 20h WE

Au Royaume-Uni, un député a été poignardé à mort vendredi dans les locaux d'une église où il tenait une permanence. C'est peut-être la piste islamiste qui sera retenue par les enquêteurs. Le caractère terroriste de l'acte, lui, ne fait aucun doute.

Le Royaume-Uni est encore sous le choc après l'assassinat hier du député conservateur David Amess. Il a été victime d'un acte terroriste dans une église de Leigh-on-Sea dans sa circonscription où il était très apprécié de ses administrés. "Je suis vraiment choquée et bouleversée. Je pense que tout le monde le ressent ici. Je n'arrive pas à croire que c'est arrivé". "J'ai le cœur brisé. Je pense à sa famille, à ses enfants".

Hommage populaire, politique... Boris Johnson, entouré de parlementaires de tous bords, a lui aussi déposé une gerbe sur le lieu du drame. David Amess a été poignardé alors qu'il tenait une permanence dans l'église de Leigh-on-Sea. L'auteur présumé, âgé de 25 ans, arrêté, est un Britannique d'origine somalienne possiblement lié l'extrémisme islamiste. Ce meurtre rappelle celui de la députée Helen Joanne Cox en 2016 par un militant d'extrême droite, elle aussi, poignardée à la sortie de sa permanence dans une bibliothèque.

Après ces drames, se pose la question de la sécurité des Parlementaires. Leurs permanences se tiennent dans des lieux publics sans rendez-vous. Un principe remis aujourd'hui en cause par les Britanniques, comme le regrette le député travailliste Chris Bryant dans une tribune : "Nous ne voulons pas vivre dans des forteresses. Mais je ne veux pas perdre un autre collègue d'une mort violente". Interrogée sur cette question, la ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel tiendra un discours devant les Parlementaires lundi. Ce samedi soir, les drapeaux du Royaume-Uni jusqu'au 10 Downing sont en berne en la mémoire du député David Amess.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info