VIDÉO - Sébastien Lecornu revient sur LCI sur son échange "long et dur" avec le ministre russe Sergueï Choïgou

par T.A.
Publié le 12 avril 2024 à 21h47

Source : TF1 Info

Lors d'un entretien accordé à LCI ce vendredi soir, le ministre des Armées Sébastien Lecornu est revenu sur son coup de fil avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, début avril.
"C'était un échange long et dur", a indiqué le responsable français.
Malgré les allégations de Moscou envers Paris, il assure être prêt à collaborer de nouveau avec la Russie pour lutter contre l'État islamique.

Sébastien Lecornu revient sur son appel avec le ministre russe de la Défense. Lors d'un long entretien accordé à Darius Rochebin sur LCI ce vendredi 12 avril, le ministre des Armées a indiqué que le coup de fil avec Sergueï Choïgou, début avril, avait été "long et dur". Cet échange, sollicité par la France, visait à fournir à Moscou "un certain nombre d'informations" en lien avec l'attentat du Crocus City Hall, cette salle de concert attaquée mi-mars dans la banlieue de la capitale russe, faisant 144 morts. 

Mais après cette conversation téléphonique, le Kremlin avait finalement indiqué "espérer" que les services secrets français ne soient pas derrière cette attaque terroriste. "Des commentaires baroques et menaçants", avait balayé le président de la République Emmanuel Macron. "Il ne faut jamais sous-estimer la part de narratif destiné à l'opinion russe et la gesticulation informationnelle", analyse pour sa part Sébastien Lecornu à ce sujet.

Paris toujours ouvert à la collaboration antiterroriste avec Moscou

Malgré ces allégations, le partenariat antiterroriste russe "n'est pas suspendu" a poursuivi Sébastien Lecornu, ministre de tutelle du renseignement extérieur, piloté par la DGSE. "Notre politique, depuis longtemps, est d'être dans une dynamique complètement partenariale, a-t-il souligné. (...) Nous avons passé cet appel pour acter que nous ne faisions aucune rétention d'informations. Aujourd'hui, le partenariat de sécurité antiterroriste n'est pas suspendu, mais de fait, il ne fonctionne pas de manière partenariale comme il a pu fonctionner dans le passé." "La Russie se trompe d'ennemi", a-t-il ajouté un peu plus tard, évoquant le risque représenté par le djihadisme.

Le ministre a précisé que les canaux de communication avec la Russie au sujet de la "collaboration antiterroriste" à propos "de l'État islamique" pouvaient en théorie de nouveau être ouverts. Les relations entre Paris et Moscou se sont toutefois dégradées depuis le début de l'année. 

Ce vendredi, l'ambassadeur français dans la capitale russe, Pierre Lévy, a même été convoqué par les autorités après une déclaration jugée "inacceptable" du ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné. Ce dernier avait estimé lundi que la France n'avait plus "intérêt" à échanger avec le Kremlin après les accusations de ce dernier.


T.A.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info